CALADINFO

CALADINFO

20 - Poésies ou écrits MF BALANDRAS

Rimes, paroles de chansons, nouvelles, débuts de romans,  j'écris inlassablement... avec ou sans succès

mfbalandras@msn.com


UNEJOURNEE DE 1999 A MONTLUC

Une caladoise que je vais nommer « Eugénie », tomba éperdument amoureuse d'un « Alphonse ». Hélas le bon à rien dealait et fut un jour dénoncé ou attrapé peu importe, je ne demande jamais ce genre de détail je ne suis pas fan du voyeurisme. Toujours est-il qu'Eugénie fut complice malgré elle, victime surtout d'un trop d'amour à sens unique !

 

J'appris par hasard son incarcération en 1999 à Montluc, alors maison d'arrêt pour femmes et restée en piteux état (Depuis 2009 on les met à Corbas, c'est au moins presque propre et relativement neuf) ! Eugénie écopa je crois de 18 mois.

Après une première lettre, elle insista pour que je poursuive cette correspondance. Je me suis lancée dans l'écriture de mon recueil « La vie en poésie », que je fis préfacer par Mick Micheyl par la suite, lui envoyant un nouveau poème chaque semaine, humour, tristesse... le quotidien !

 

En juillet 1999, TF 1 lança un appel à témoins aux femmes qui voulaient expliquer les changements qui s'étaient opérés ces dernières années, préparant ainsi l'arrivée de l'an 2000 que l'on voyait à cette époque, comme un renouveau ! J'envoyais un courrier, sans faire une copie car n'attendant aucune réponse, et fut fort surprise d'être contactée par la chaîne TV ! « Nous venons vous interviewer à Villefranche sur saône et vous nous redirez ce que vous avez écrit dans votre courrier !" Catastrophée, je dus demander à la charmante interlocutrice ce que j'avais écris et que je recopiais vite fait en sténo (comme quoi les souvenirs de jeunesse peuvent rester utiles) !

J'y crus sans y croire et prévins toutefois deux copines pour avoir des témoins !!!!

 

Or ce jour-là, visite d'Anne-Marie Comparini présidente du conseil régional Rhône-Alpes et la police était stationnée autour de la mairie de Villefranche ! Je m'approchais d'un policier pour demander où je pouvais me poser avec TF 1 ! « Ils peuvent rester ici en bas des marches » ! « Mais non monsieur, c'est pour moi ! »

 

Heureusement le type ne m'a pas faite embarquer,... et n'a rien compris du tout ! J'ai du guetter l'équipe télé entre la mairie et le marché couvert, et les ai conduits dans le quartier des Marais, joli point de vue en pleine verdure.

 

Finalement la séance ne s'est pas trop mal déroulée et le lendemain ou sur lendemain, en fin de journal de 13 h... ce n'était pas A.M. Comparini, mais Jacques Legros (qui remplace JP Pernaut pendant l'été depuis 1998) annonçant : témoignage de Marie-France Balandras de Villefranche-sur-Saône....et oui... à l'écran....répondant au journaliste !!!!!! (j'ai gardé une copie cassette) !

 

Je n'avais prévenu ni famille, ni journaux.... mais par contre, à Montluc, les filles étaient devant les écrans de télé et mon Eugénie de crier « Regardez, c'est ma copine, celle qui m'écrit des poèmes.... » et ce fut un moment d'euphorie dans le quartier d'Eugénie où elle fut pour le coup, la vedette du jour... et mes poésies ont circulé abondamment !!!!

 

 

 

MONTLUC

 

Murs épais, barreaux, portes closes,

Sont ton lot quotidien, et pour cause,

Le sentier trop souvent épineux de la vie

A pris ta liberté pour un temps, ici, infini !

Dans ce lieu familier où gisent tant de matins,

Tu apprends à survivre, guettant ces petits riens

Qui t'aideront à attendre de meilleurs lendemains.

 

De gré, de force, par amour, fatalité, faiblesse

Tes pas t'ont emmenée en dehors du chemin ;

Tu paies un lourd tribu, te privant de caresses,

D'air pur, d'horizon et de l'amour des tiens.

Cœur blessé, cœur brisé, aigri ou torturé,

Avec quelques rimes je voudrais t'embrasser,

Et, en guise de parloir, je t'ai "fait" une télé !

 

A toi la locataire de ce lieu historique,

Je ne peux que tendre une main énergique

Pour te souffler, courage et volonté

Dans l'attente d'une page de douleur enfin tournée.

Fillette de Montluc, emplit ton cœur d'espoir,

Tu auras ta revanche, sortant de ce trou noir,

Et prépare ton retour : il faut d'abord y croire !

 

Marie-France ROUX BALANDRAS 1999


14/02/2018
0 Poster un commentaire

Couleurs beaujolaises

Couleurs beaujolaises

 

Les gars du beaujolais

Ont toujours le cœur gai,

Ils font la promotion

De leur région.

S'ils vous invitent à boire

Pour défendre leur terroir

C'est juste pour l'amitié,

Un breuvage frais !

 

C'est aussi la région

Dit-on des 3 ballons,

Si le coude est levé,

On l' tient par le pied.

Tout rond au FCV,

Le troisième est ovale,

Et a su faire son nid*

Dans le rugby.

 

Il n'faut pas oublier

Que l'on a trois couleurs.

Le vignoble rend gai

Découvre ses primeurs.

Sur le bleu de la Saône,

Triomphe de l'aviron,

Le vert de nos collines

Joue ton sur ton !

 

  • nid : clin d'oeil, un peu tiré par les cheveux ...(ou les chevaux) le président du rugby est véto...

Marie-France ROUX BALANDRAS 5 janvier 2018

Vaux en Beaujolais et Allain Renoux.jpg


05/01/2018
0 Poster un commentaire

LE SUD EN FEU....

Nous n’irons plus au bois

 

Tu me contais fleurette

Au pied du merisier.

Quand blottis sous la couette

Le loriot nous épiait.

Mais dès lors il a fui

Ne pouvant s’abriter,

Et les merles moqueurs

Ailleurs vont se percher.

 

Peuplier tremble, pin parasol,

Si la Provence tourne de l’oeil

C’est qu’une main malfaisante

A drainé au linceul,

Ses senteurs enivrantes,

Lavandes et tilleuls,

Effarement des  cigales

Orphelines de branches

Et leurs ailes brisées

Ne savent où reposer.

 

Nous n’irons plus au bois

Les lauriers ont fumé

Désormais le massif

A un goût de passé.

Vous essences divines

Qu’on venait admirer

Ont un aspect de ruines

Et pour bien trop d’années.

 

Alors mains vengeresses

Qui tuez nos abris

Et rendent orphelins

Les petits hors du nid,

Craignez d’un Dieu les foudres

Pour avoir transformé,

Les créations du monde

Que nous devions aimer.

 

Nous n’irons plus au bois,

Ma mie, qu’entends-je là,

Colibris et pervenches

Se sont enfuis déjà,

Nature, toi qui nous fut si belle,

A péri avec toi, la gent demoiselle.

 

 

 

Marie-France ROUX BALANDRAS Avril 2016

 

Quelle catastrophe que ces feux de forêts chaque année dans tout le sud dont la Corse... ne dira t'on jamais assez d'être prudent, responsable,... ne pas fumer, ne pas faire de feu...UNE PENSEE EMUE A TOUS LES POMPIERS QUI RISQUENT LEUR VIE CHAQUE ANNEE...j'ai pris ces photos l'an dernier..

 

sud france choix 1.jpg

sud france choix 1.jpg

sud france 2.jpg

suf france 1.jpg


25/07/2017
0 Poster un commentaire

POETE : mon univers depuis l'enfance !

  • Poésie.webnet.fr

LISTE DES POÈMES DE L´AUTEUR : Marie-France BALANDRAS

 

Beaucoup trop de détails à mon goût sur LA PASSION DES POEMES !!! Tous ces gens qui m'ont lue, je n'en reviens pas !!

 

Interdit D'aimer - 5 réponses, 751 visites - Publié le : 1er oct 2005
L'amante (suite) - 9 réponses, 663 visites - Publié le : 23 sept 2005
Vive Les Mariés - 4 réponses, 5706 visites - Publié le : 21 sept 2005
Le Séducteur - 0 réponses, 547 visites - Publié le : 19 sept 2005
L'algérie - 4 réponses, 567 visites - Publié le : 11 sept 2005
Bonne Fête Papa - 2 réponses, 722 visites - Publié le : 2 sept 2005
Poèmes tristes
Cauchemar - 1 réponses, 1123 visites - Publié le : 28 sept 2005
Dors Petit Ange - 4 réponses, 2269 visites - Publié le : 13 sept 2005
Au Dela Des Miradors - 3 réponses, 541 visites - Publié le : 9 sept 2005
Ce N'est Qu'un Au-revoir - 4 réponses, 738 visites - Publié le : 5 sept 2005
Douleur - 4 réponses, 1712 visites - Publié le : 1er sept 2005
Noir Intense - 8 réponses, 645 visites - Publié le : 30 août 2005
Nouvelles littéraires
Le poulet de Bresse - 1 réponses, 3103 visites - Publié le : 9 sept 2005
Poèmes d'amitié
Bon anniversaire Ginette - 2 réponses, 1298 visites - Publié le : 9 oct 2005
Poèmes loufoques
Le fils du tailleur de crayons - 2 réponses, 1536 visites - Publié le : 9 oct 2005
la femme seule - 4 réponses, 1516 visites - Publié le : 1er oct 2005
Mémé - 6 réponses, 1329 visites - Publié le : 7 sept 2005
J'tords mes boyaux - 4 réponses, 1283 visites - Publié le : 7 sept 2005
Vive La Famille - 1 réponses, 1272 visites - Publié le : 2 sept 2005
Autres poèmes
Il Pleut Sur Naples - 0 réponses, 749 visites - Publié le : 13 oct 2005
Les Rues De Tripoli - 2 réponses, 1051 visites - Publié le : 13 oct 2005
La Maison - 1 réponses, 542 visites - Publié le : 5 oct 2005
Une Vie Nouvelle - 1 réponses, 521 visites - Publié le : 5 oct 2005
Solitude - 2 réponses, 591 visites - Publié le : 28 sept 2005
La Mal Aimée - 0 réponses, 580 visites - Publié le : 26 sept 2005
Fan De Renaud - 4 réponses, 492 visites - Publié le : 21 sept 2005
Tous Les Mêmes - 3 réponses, 489 visites - Publié le : 19 sept 2005
Les Cartes Grises - 5 réponses, 603 visites - Publié le : 17 sept 2005
Vous Avez Le Bonjour De Nils ! - 5 réponses, 592 visites - Publié le : 15 sept 2005
La Croupe De Madame - 7 réponses, 587 visites - Publié le : 15 sept 2005
Mon Corps A Quelques Ans... - 9 réponses, 647 visites - Publié le : 13 sept 2005
Le Mariage - 6 réponses, 811 visites - Publié le : 11 sept 2005
Soubresauts Des Foutus - 8 réponses, 508 visites - Publié le : 5 sept 2005
Les Grillons - 4 réponses, 705 visites - Publié le : 4 sept 2005
Le beaujolais humoristiquement dépeint - 8 réponses, 1109 visites - Publié le : 30 août 2005

 

 

Un immense merci à tous !

 

12011316_10205042331926996_4240730959407965268_n.jpg


24/04/2016
0 Poster un commentaire

RECTANGLE BLANC

RECTANGLE BLANC

Eunuque* injecteur de Sida
Il fallait vraiment un goujat
Pour pestiférer nos passions
Et se venger de nos déraisons.

Avec une méchante couverture,
Se perd la magie de l'aventure :
"Retenez-vous monsieur quelques instants,
Que je vous vête d'agrément !"

Mais je manque de dextérité,
Le temps presse et l'objet s'agite !
Mon ventre, lui, fort dépité
Se dit : "je vais encore jeûner !"

Bonjour capote,
Adieu folies,
En redingote
Baisse l'appétit !

On déserte les maternités,
Petits, comment vous ferait-on ?
Un spermato avec cache-nez,
Ca tue le métier d'étalon !

D'ailleurs, c'est dans les éprouvettes
Qu'on ira bientôt faire nos emplettes,
Et les choisir blonds aux yeux bleus
Pour vous faire vingt pour cent d'heureux...*

Je vais donc noyer mon chagrin,
Dur, dur, à zéro grammes vingt !
M'empiffrer chez le tripier ?
Cholestérol tu gâches ma casserole !

Morale de l'histoire :
Si on nous supprime le cul et l'estomac
A coup sûr on déprimera.
Ah, extases de l'an deux mille,
Le progrès dans tout ça défile :

A moi, plaisirs éclectiques,
Ce sera avec une bitte en plastique
Que je me ferai du rentre-dedans
En rêvant du prince charmant !


Marie-France BALANDRAS


05/02/2016
0 Poster un commentaire