CALADINFO

CALADINFO

29 - 02 - MICK MICHEYL


MICK MICHEYL LA CARRIERE GEANTE d'un petit bout de femme

Publié  en 2001, mon article article ci-dessous dont j'évoquerai  quelques extraits,  lors du vernissage des photos de JB Tournassoud à St Georges-de-Reneins, par les anciens combattants fort actifs de cette commune, AC présidés par l'excellent BERNARD MARQUET  !

 

mick 1.jpeg

mick 2.jpg

 


29/09/2015
0 Poster un commentaire

Ma Mick

Ma Mick

Il y a 67 ans,  tu m’as vue naître, je te le rappelai hier au téléphone, quand, au-dessus de chez mes parents rue René Leynaud à Lyon, tu jouais de l’accordéon pour tes copains, et affichais tes dessins dans la montée d’escaliers du vieil immeuble !

C’est certain tu n’as pas débuté dans l’opulence, mais laissé des souvenirs à tes voisins !

Tu as gardé si longtemps ton âme de gamine, toujours prête aux blagues, tout en faisant si sérieusement ton travail, mêlant la fête, le rire, l’amitié profonde et tes éternels coups de main à ceux qui te sollicitaient !

De ton grand-père jean Tournassoud, tu as hérité de cet amour de la photo, et Dieu sait si dans tes tiroirs, il doit y en avoir d’innombrables … et de surprenantes… Le Mont Brouilly , où tu as failli faire un malaise en descendant de l’hélicoptère (encore un pari) au bout d’un lien qui te sciait les bras et te coupait la circulation ! Et toi stoïque et souriante même au bord de l’évanouissement !

 Le Mont Brouilly où tu étais invitée régulièrement pour leur fête annuelle de plein air ; cette année-là (je n’ai pas la mémoire des dates), tu m’avais prise en photo avec mon chapeau de soleil de 50 cm2, mais surtout quand j’ai surpris tes flashs incessants, tu as avoué prendre « tous les gros culs » ! Non mais franchement !

Les Dryades, ah la trouvaille en plein centre de la France où je m’étais aventurée en voiture, en récupérant mon fils à la gare la plus proche, bel hôtel de thalasso où tu programmais, tout en exposant tes œuvres, des fêtes spectaculaires avec spectacle Michou et feux d’artifices ! Là encore, tu m’avais prise et envoyée une photo ;  des fois je ne te voyais même pas faire !

Des instants complices lorsque tu es venue à mes propres dédicaces pour le petit Fûté où mes poésies… toujours présente à l’appel pour les amis ! D’autres instants à Lyon, à Romanèche… et chez toi à Montmerle (je ne dis pas tout, de la bouteille de champagne vue avec un collègue avant le resto….), la Bicheronne à Fareins, un autre de tes fiefs . Moments sympas et de franche rigolade…

Ton grand cœur, toujours en cachette, lorsque tu m’avais confié le postage d’une trentaine d’enveloppes… (j’étais ahurie !)  qui servaient à « ce que ces pauvres gens puissent finir le mois » et que Colombo, furax, ne voulait pas poster !

Un peu honteuse cette fois où je chantais sur scène avec Laurent, pour une soirée du  centre de handicapé de Belleville que tu avais bien voulu parrainer, et où je t’ai massacré les paroles du Gamin de Paris, et que tu as bondi sur scène pour finir la chanson avec les bons mots…. Ouïe, mais sans commentaire de ta part, heureusement il y a toujours la voix !!!! Bon , je me rachète !

Je t’appelle, tu m’appelles, on s’appelle, quand je pense que tu as sillonné le monde avec les plus grands et été une artiste si talentueuse, je n’en reviens toujours pas que tu m’aies gardé une amitié indéfectible !

Désormais alitée, tu penses encore aux autres en priant pour eux, toi que la foi garde dans la sérénité, regardant la messe du dimanche avec adoration ! Drôle de fin de parcours que la vie ! Un jour tu vas me lâcher, à moins que ce ne soit l’inverse qui peut prédire l’avenir, mais si c’est toi, cela me fera une peine immense de ne plus t’entendre et de ne plus débiter nos histoires d’anciens combattants ! Comme j’aurai été fière de t’avoir connue, ma Mick !

6.02.2015

Mick der des der 003.jpg

Une de mes dernières photos prise à Montmerle


06/02/2015
0 Poster un commentaire

MICK MICHEYL dans "LES FEMMES DE LA CHANSON"

Clin d'oeil à MICK MICHEYL :

UN CADEAU A OFFRIR AUX FEMMES LE 8 MARS PROCHAIN !

 

Dans l’ouvrage publié par TEXTUEL, Les femmes de la chanson, deux cents portraits de 1850 à 2010, Laurent BALANDRAS auteur de plusieurs ouvrages écrits ou co écrits sur Coluche, Bécaud, Gainsbourg  pour lequel il a reçu  le prix Charles Cros, Nougaro, etc…. publie  entre autres, le texte sur MICK MICHEYL.

 

Vous l’aurez compris, Laurent est l’un de mes trois fils, et MICK MICHEYL née à Lyon en 1922, fut la voisine de mes parents rue René Leynaud en 1948/1950. Nos chemins se sont régulièrement croisés, notamment lorsqu’elle fut l’invitée de  Laurent  -  apprenti journaliste au Progrès de Villefranche et à Radio Calade qui lui a payé ses cours à Montpellier dans l’école dirigée alors par Jean KOUCHNER (j’ai déjeuné un jour avec eux à midi alors que j’étais commerciale dans le midi pour J GAILLON S.A.)–  invitée donc de Laurent à la radio, puis à Radio France Melun etc.

 

Nous avons souvent suivi MICK dans ses vernissages divers et variés et j’ai fait de nombreuses photos pour toutes ces occasions, comme elle en fit aussi de nous puisque la photo a toujours  été   ne de ses passions !

 

MICK qui vit  désormais à la maison de retraite de Montmerle, à l’abri d’une foule qu’elle ne saurait supporter  mais qui appelle chaque semaine ses meilleurs intimes, dont nous sommes, a largement de quoi approvisionner ses souvenirs !

 

Si nous l’avons suivie à Lyon, au Hameau Duboeuf, à Paris pour Laurent lors de sa dernière décade  spectaculaire : ses 80 ans à Paris, aux Dryades où elle organisait des fêtes somptueuses : spectacle Michou, feu d’artifice… Mick  nous a toujours fait l’amitié de nous accompagner.

 

 Mick, je sais que l’on te lira ce texte, et cela m’évitera de te redire encore et encore : tu te souviens de… et tu t’en souviens !  Je ne t’en remercierai jamais assez ! Tu nous as toujours fait chaud au cœur ! Et même lorsque tu nous disais ne plus pouvoir chanter, « cette fois je ne peux plus »  ton Gamin de Paris re surgissait avec entrain ! A Brouilly en 2006,  je crois car j’ai aussi la mémoire qui flanche, nous étions une ribambelle à la même table pour leur fête annuelle, et tu mitraillais avec ton appareil ! Lorsque tu finis par nous avouer que tu prenais les fesses des plus grosses femmes ! Perpétuelle gamine, avec le sens de l’humour, de la dérision et de la fête !

 

Nous devions faire un papier sur toi, avec Didier Pré… Tu avais voulu nous inviter à Fareins à l’auberge où on t’adorait, mais avant à la case maison de Montmerle, le champagne avait coulé sans modération ! Ouf il y a prescription, je ne sais plus si c’était en 2004 ou 2005 ! Didier, tu n'as pas eu le choix .... !!! Nous avons vécu tant de choses avec toi MIck !

 

Un bémol en 1993 pour la fête d’Euréka de Belleville où nous devions interpréter le Gamin de Paris avec Laurent, nous avions massacré les paroles et tu étais montée précipitamment sur le podium pour nous  « accompagner »  !!!!

 

Tu te souviens forcément de l’inauguration  de l’éditeur, du Petit Fûté Tourisme et vignoble en beaujolais que j’avais écrit en 2001, au 210. Grande réception et trala la. Mais combien fut plus intimiste et que nous sommes-nous amusés chez MINUS rue Victor Hugo, l’année suivante,  pour la deuxième sortie de ce Petit Fûté devenu collector, avec nos amis caladois, Josy et Daniel Beuret les musiciens,  et que nous t’avions accueillie en chantant ! Tu t’es encore déplacée en 2010 alors que tu étais déjà bien fatiguée !

 

Pour en revenir à l’ouvrage que je viens de sortir d’un rayon et qui m’a inspiré cette page,  c’est un beau cadeau pour le 8 mars… pensez à le commander dans toutes les bonnes librairies qui ne l’ont pas souvent mis en valeur,  même si nous ne sommes pas actionnaires, cet ouvrage vous surprendra agréablement ! Il a été publié en octobre 2010 ! J'ai scanné la page sur MICK, juste pour vous donner envie de lire !


27/01/2013
2 Poster un commentaire