CALADINFO

CALADINFO

04 - USAGERS VOS DROITS. SOLIDARITES.RU. CISS


MARDI 11 AVRIL 2017 JOURNEE EUROPEENNE DU DROIT DES USAGERS EN SANTE

MARDI 11 AVRIL 2017

JOURNEE EUROPEENNE DES DROITS DES USAGERS EN SANTE

 

Tout le monde est concerné par la santé et par les droits des usagers que nous sommes ! Ce droit découle de la loi Kouchner de 2002 et régulièrement, vous attendez bien trop longtemps pour vous renseigner !

 

Pour cette journée, nous vous donnerons à la CLINIQUE D'ARNAS ? puisque nous serons immédiatement dans l'entrée et vous ne pourrez nous rater, selon vos souhaits, la charte européenne du droit des patients, des fiches sur la gestion de la DOULEUR , les directives anticipées (VOS CHOIX DE FIN DE VIE par exemple), comment et pourquoi choisir une PERSONNE DE CONFIANCE qui n'est pas forcément la personne à joindre pour vous ramener chez vous à votre retour d'hospitalisation,etc...

 

Les hôpitaux et cliniques sont NOS PARTENAIRES puisque bien des situations s'arrangent avec le chirurgien ou le personnel médical, notamment lorsque vous avez le sentiment de ne pas avoir eu satisfaction, si vous avez des douleurs en rentrant chez vous, si vous êtes inquiet, pourquoi on préfère l'ambulatoire à de longues hospitalisations, etc... Si vous êtes en conflit, nous étudions la liste des conflits tous les deux mois et nos noms de R.U. (représentants d'usagers) sont affichés dans les établissements ! Nous sommes reconnus et mandatés par l'ARS agence régionale de santé, et nos formations sont assurées par le CISS collectif inter associatif sur la santé ! Un renseignement ne coûte rien, mieux vaut prévenir que guérir !

mfbalandras@hotmail.fr AU TITRE DE LA CSF confédération syndicale des familles le syndicat du COMITE DE DEFENSE DES LOCATAIRES DE BELLEROCHE !

 

charte européenne du droit des patients.jpeg


02/04/2017
0 Poster un commentaire

JOURNEE EUROPEENNE DU DROIT DES PATIENTS 11 AVRIL 2017

En France, le 4 mars 2002, la loi dite « Loi Kouchner » reconnaît deux types de droits à la personne malade : droits individuels et droits collectifs.

 

Elle traduit l’idée de rendre le patient acteur de sa santé.

 

En Europe, la même année, Active Citizenship Network, association de citoyens européens, rédige une Charte européenne des droits des patients.

 

Elle proclame 14 droits qui visent à garantir «  un niveau élevé de protection de la santé humaine ».

 

Pour la 7ème année consécutive, le Collectif Interassociatif Sur la Santé Auvergne-Rhône-Alpes (CISS ARA) se mobilise pour informer et sensibiliser tous les acteurs de la santé (grand public, professionnels de santé, associations, etc.) sur les droits des usagers et en particulier sur leurs représentants, le contenu de leurs missions et la façon dont ils peuvent être saisis.

 

En 2016, 160 établissements participants en Rhône-Alpes et 40 en Auvergne soit 200 établissements sur la région ! En 2017, la journée s’organise sur la nouvelle région Auvergne-Rhône-Alpes !

 

La promotion de l’événement s’appuiera, comme chaque année, sur une date phare pour décliner tous les événements sur toutes les dates proposées. Points d’information : autour des notions clés et animés par les bénévoles et les professionnels qui le souhaitent, leur principale mission est de répondre aux questions des visiteurs et du personnel de l’établissement.

 

NOUS SERONS PRESENTS LE 11 AVRIL 2017, A LA POLYCLINIQUE D'ARNAS, dans l'entrée, n'hésitez pas à nous rencontrer et à prendre les flyers proposés par le CISS ARA !

 

Marie-France ROUX BALANDRAS (R.U. = représentant des usagers)


23/01/2017
0 Poster un commentaire

VIEILLISSEMENT : LOI D'ADAPTATION DE LA SOCIETE AU VIEILLISSEMENT

VIEILLISSEMENT : LOI D'ADAPTATION DE LA SOCIETE AU VIEILLISSEMENT

 

On peut encore proposer des amendements par le biais des DEPUTES ET SENATEURS ! L'évolution démographique est une évidence et il fallait bien plancher sur le sujet :

 

1 - A LA CSF (confédération syndicale des familles) , suite à notre réunion de ce mardi avec la Fédération de l'aide à domicile à Lyon  :

un courrier va partir pour soulever notre interrogation quand aux lourdeurs administratives et leurs incohérences qui ne datent pas d'hier : un dossier de la MDPH (maison départementale des personnes handicapées) est un parcours du combattant où on vous redemande chaque fois de remplir des documents archi connus : un enfant lourdement handicapé ne va hélas pas revenir en pleine forme et une personne vieillissante handicapée ne pourra qu'aller de plus en plus mal ! PITIE : AMELIOREZ LA FORMULE, tout le monde gagnera du temps, du personnel en moins pour se creuser les méninges à tout recommencer, les aidants ou parents encore plus NOUS DEMANDERONS AUSSI QUE CE DOSSIER SOIT ENVOYE AU REFERENT ET NON CHEZ LA PERSONNE HANDICAPEE QUI N'Y COMPREND RIEN DE TOUTE FACON : pas besoin de longues études pour comprendre cela !

 

2 - à L'UNRPA Union nationale des retraités et personnes âgées, un courrier également car la mise en place du ponctionnement de 0.3 % qui permettent de récupérer 700 millions d'euros qui DEVRAIENT ALLER AU FINANCEMENT DE LA REFORME sont-ils bien utilisés, sachant que ces 0.3 % prélevés sur les pensions (en fait on s'autofinance ?), le sont depuis deux ans... donc un matelas de côté pour qui ? Même constat à la CSF !

#RACKET sur les fonds de la CASA et de la CNSA

Communiqué de presse du Bureau National 

700 millions de réserve de la CNSA (Caisse Nationale Solidarité Autonomie) ne sont pas affecté exclusivement aux personnes âgées en perte d'autonomie ou aux personnes en situation de handicap.

Ces fonds sont constitués pour une grande partie par les recettes générées par la CASA (contribution additionnelle de solidarité pour l'autonomie) prélevée sur les pensions des seuls retraités imposables. Déjà depuis 2013, les recettes de la CASA sont détournées de leur destination.
Notre association,
 ENSEMBLE & SOLIDAIRES – UNRPA, s'élève contre le détournement de ces fonds, alors que les besoins sont loin d'être satisfaits, tant à domicile, qu'en établissement, pour un accompagnement digne et respectueux des personnes.

Pourquoi la CNSA est-elle ponctionnée pour assurer l'équilibre annoncé des comptes de la sécurité sociale ? Comment la Ministre peut-elle se féliciter du retour à l'équilibre, quand c'est au prix d'un tour de passe-passe, qui spolie les personnes âgées et handicapées ?
Détournement de 235 millions des réserves pour combler le trou de l'Objectif National de Dépenses de l'Assurance Maladie (ONDAM), plus 50 millions pour les départements pour le RSA. Il y aura seulement 50 millions pour la mission d'appui aux Services d'Aide à Domicile sur deux ans (25 en 2016 et 25 en 2017).
Nous exigeons, dans l'immédiat, la sanctuarisation et l'utilisation des 700 millions de réserves, exclusivement à destination des personnes âgées en perte d'autonomie et des personnes handicapées, et l'élaboration d'une stratégie claire d'affectation de ces crédits, et une totale transparence des aides allouées, notamment aux départements.
La CASA, imposition injuste sur les pensions de retraite, n'est pas la réponse adéquate car elle ne permet pas de financer correctement la perte d'autonomie.

C'est pourquoi,  ENSEMBLE & SOLIDAIRES – UNRPA continue à revendiquer la seule solution pérenne et socialement juste : la création d'une prestation universelle d'autonomie prise en charge par la sécurité sociale.

 

  • LES GIR QUI VONT DE 1 A 6 sur le papier, alors que l'on souhaite le maintien à domicile et la prévention, ne permettent d'être indemnisé que de 1 à 4 : c'est à dire que les GIR 5 et 6 qui seraient une belle avancée pour la prévention, ne sont pas pris en compte ! ALORS A QUOI CELA SERT DE PRECHER CETTE PREVENTION qui pourrait peut-être éviter d'arriver au GIR 1 et en tout cas moins vite ! Cela signifie surtout un désengagement total de la CARSAT !

 

  • Nous constatons également qu'il n'y a aucun TARIF DE REFERENCE DANS LE MONTANT DU SALAIRE DES AIDES A DOMICILE (métier trop mal connu car elles ne sont pas des femmes de ménage... mais apportent un réel savoir à la personne âgée) ! Le montant du plan d'aide est par exemple de 500 euros. Dans le même département, ou d'un département à l'autre, le montant de la prestation accordée à l'employeur peut aller de 17.50 à 23 euros, c'est-à-dire que l'usager ne bénéficiera pas du même nombre d'heures d'aide à domicile, selon son lieu d'habitation ! IL FAUT CE TARIF DE REFERENCE

 

Indication : quand la famille a l'accord d'acceptation d'APA, cette APA peut être versée directement au service concerné (aide à domicile), mais parfois souci pour le reste à charge et là c'est le prestataire qui propose ou choisit la meilleure formule ! Parfois à ses dépens !

 

 

Conclusion pour les élus :

  • Manque de tarif de référence dans le montant des prestations des aides à domicile

  • Que l'argent attribué au vieillissement le soit réellement

  • Alléger les dossiers pour les handicapés jeunes ou âgés et envoyer les formulaires à remplir, pour les personnes âgées, au référent du patient !

  • FAIRE EN SORTE QUE LES GIR 5 ET 6 soient pris en compte pour une meilleure prévention du vieillissement

  • NE PAS CONSIDERER les personnes vivant ensemble et en fait aidants, (parents/enfants  - Frères et sœurs - copains et copines, ) comme des couples fiscaux ! Lorsqu'une aide est demandée pour la personne fragile, seuls ses propres revenus doivent être pris en compte ! Etre aidant familial est une charge, l'aidant économise l'argent de la société car il est la plupart du temps, bénévole à temps plein !

 

 

 

INFORMATIONS :

 

LES BENEVOLES DE TOUTES LES STRUCTURES ASSOCIATIVES (confédération syndicale des familles, comités de locataires, représentants des usagers.....) SE REUNISSENT CONSTAMMENT ET SE FORMENT POUR REPONDRE A VOS QUESTIONS MAIS AUSSI POUR SURVEILLER QUE L'USAGER SOIT INFORME ET DEFENDU ! LE BENEVOLE REPRESENTE UNE VALEUR AJOUTEE INDISPENSABLE AU QUOTIDIEN !

 

AIDES A L'AMENAGEMENT DE L'appartement (information)

  • En cas de refus du bailleur (très rare pour les appartement sociaux), mais du moment ou il y a un reste à charge, il faut remplir des dossiers Carsat, CAF, caisse de retraite, caisse de retraite complémentaire.

 

PARMI LES BELLES INITIATIVES

 

LE GIHP : Le bailleur social GRAND LYON a proposé en 2012 dans un immeuble de 75 logements, 10 logements gérés par un coordinateur et deux auxiliaires de vie jour et nuit dans cette unité intergénérationnelle qui propose aux personnes handicapées de rester locataires à leur domicile, avec accessibilité, rompant l'isolement, intervenant ponctuellement et organisant des échanges avec les autres locataires

 

Le GIHP National, reconnu d’utilité publique depuis 1969 consacrant l’intérêt général des actions menées par le réseau, se donne pour mission d’animer ce réseau dynamique, de porter auprès des instances nationales les besoins et les attentes des personnes en situation de handicap moteur et sensoriel, de capitaliser les diverses expériences des GIHP pour les essaimer sur le territoire.

Le GIHP est né des besoins et des attentes d’étudiants handicapés qui souhaitaient pouvoir suivre des études et exercer le métier désiré.
- Il en a résulté notamment la création d’un foyer d’hébergement pour étudiants handicapés à Nancy géré par l’AGI, association créée par le GIHP Lorraine. Aujourd’hui, le foyer d’accueil médicalisé (FAM) accueille 27 jeunes. Les étudiants peuvent disposer aussi du SISU, service d’accompagnement pédagogique et professionnel.
- D’autres initiatives ont vu le jour, notamment à Montpellier où un FAM, géré par le GIHP Languedoc-Roussillon, accueille aujourd’hui 20 étudiants. Le GIHP Languedoc-Roussillon gère aussi un service d’accompagnement pédagogique pour les étudiants en situation de handicap.
- A Toulouse, le GIHP Midi-Pyrénées est membre fondateur du GAHMU, association qui gère le SAHEHD, service non médicalisé comprenant des logements aménagés et un service d’accompagnement à la vie sociale (SAVS). Il peut accueillir 20 étudiants en situation de handicap.
- Par ailleurs, le GIHP est membre fondateur de l’association Droit au Savoir.

 

GIHP Rhône-Alpes
Activités : Transport, Logement, Accompagnement et vie à domicile
Contacts : 04 78 24 27 32 - info@gihp-rhonealpes.org
Site internet : www.gihpra-asso.org 

 

 

dossier : Marie-France ROUX BALANDRAS octobre 2016

 

Odile Yvonne Jeanne.jpg


06/10/2016
0 Poster un commentaire

L'usager donne une leçon de vie dans une assemblée de 300 personnes

Le 7 juillet, à l'appel du département, nous nous retrouvions partenaires et professionnels du département, dans ce grand salon de la Préfecture,  autour de Thomas Ravier vice-président,  et des fonctionnaires, pour restituer le travail rendu par par les 19 commissions qui se sont réparties les tâches entre mai et juin, afin de plancher sur ce fameux schéma des solidarités.

 

19 ommissions autour de la santé, celle des enfants confiés à l'aide sociale à l'enfance, la santé des habitants en situation de précarité et /ou de vulnérabilité, la santé des personnes adultes handicapées, la santé des enfants handicapés, la prévention précoce et périnatalité. Autour de la participation des habitants et leur représentation, du partenariat et de l'innovation avec l'accueil, l'information et la communication auprès des habitants, groupes dans lesquels se retrouvent tant nouveau Rhône que Métropole. Autour de groupes thématiques comme l'implication partenariale dans l'avaluation et la prise en charge des situations personnes âgées et handicapés, du soutien aux aidants et droit au répit, de l'aide sociale à l'enfance, toutes notions confondues, de l'action sociale, de l'insertion et du logement.

 

« L'intelligence collective » dira Thomas Ravier, a déjà permis de faire de nombreuses propositions et nous aurons un compte rendu détaillé de tout ce qui est ressorti de ces études.

 

Si pour ma part j'ai surtout noté la demande en formation continue des personnels et ce, dans toutes les catégories ! Cela veut bien dire que partout le manque de compétence est criant ! Autre constat qui n'est pas nouveau, la lourdeur administrative, connue et reconnue sans que rien ne change  !!!!! On demande des chartes, des conventions, des annuaires, des coordinateurs travailleurs sociaux ou autres....et on est demandeur de la participation des usagers, usagers qui peinent à se manifester parce qu'ils ne croient pas forcément en nous et que les instances diverses ont du mal à nous admettre aussi , malgré cette loi Kouchner de 2002 notamment !

 

Le clou de la journée, c'est pourquoi je termine sur la participation des usagers, fut précisemment le témoignage d'une nouvelle bénévole associative qui eut besoin de ces instances existantes et d'une écoute.... qu'elle a mis 4 ans à trouver !!!! Témoignage poignant, émouvant, que tous ont été contraints d'écouter, alors que des cas similaires, nous les connaissons nous les bénévoles, au quotidien, et sommes toujours impuissants malgré nos relances incessantes !

 

C'est dire le travail à accomplir pour ne pas laisser aux seuls bénévoles, le soin d'être à l'écoute des autres, parce que l'on ne regarde pas sa montre et qu'on sait précisemment prendre le temps d'écouter ! C'est dire que notre insistance pour le dossier d'un jeune homme qui a la surprise de découvrir au décès de son parrain que ce dernier lui a laissé une assurance-vie en héritage, somme que, jeune et modeste, il dépense de suite... avant d'apprendre qu'en fait il doit rembourser l'aide sociale perçue par son parrain qui n'a pas d'héritier direct... et que l'on ne sait comment l'aider ni comment faire opposition à cette demande injuste auprès de la maison de retraite. Que l'on ne sait que faire pour une femme qui s'est vue contrainte de vivre avec sa mère, alitée à leur domicile, vit un calvaire depuis dix ans, mais ne peut percevoir d'aides car les deux revenus sont pris en compte, là encore, un scandale, mais que l'on ne trouve pas d'interlocuteur ....

 

Nous qui avons vécu ce type de calvaire, tout comme cette bénévole, tandis qu'au décès de mon mari j'ai du attendre trois ans avant que l'on me fiche la paix côté juge des tutelles et ai aussi écrit à tous les ministères, au bout du rouleau sur le plan juridique, du coup moral, du coup financier... puis à plusieurs reprises selon les aléas de la vie.... je peux vous certifier que nous n'avons plus peur de rien ni de personne et que nous avons tous les culots pour être insistants à défendre les autres !

 

Merci donc pour cette écoute dont nous avons tant besoin !!!!

Marie-France 9 07 2016


09/07/2016
0 Poster un commentaire

DOULEUR, DIRECTIVES ANTICIPEES : DROIT DES PATIENTS

Bonjour à tous

Dans le cadre de nos mandats de REPRESENTANTS DES USAGERS, nous vous informons par exemple et entre autres, sur 

LA LUTTE CONTRE LA DOULEUR

LES DIRECTIVES ANTICIPEES

Cadeau du jour :

traiter la douleur.jpg

lutte douleur verso.jpg

verso fin de vie.jpg

fin de vie recto.jpg


20/04/2016
0 Poster un commentaire