~~ CALADINFO ~~

~~   CALADINFO  ~~

29 au 31 mai 2020 : je déconfine dans la joie !

29 mai 2020 18° jour de déconfinement :


Mon cher Edouard,
Permettez Monsieur le Ministre que je vous appelle Edouard, vous savez nous, les petites gens des quartiers, savons être polis, courtois, bien élevés, mais n'avons pas forcément le sens de la hiérarchie ! Je suis juste une citoyenne de France, qui comme vous se retrouvera un jour auprès de Saint-Pierre, là où la hiérachie tout comme les idées politiques n'auront plus court, sauf que je me trouve au bas de l'échelle, mais de l'échelle solide de la solidarité !
Le fait est que si votre tâche n'est pas aisée c'est clair, car personne n'imaginait une situation de ce genre et même pas Madame Irma, nous vous invitons volontiers à découvrir nos petits bistrots !
Un petit bistrot, même s'il fait aussi restaurant dans les bourgades ou dans les petits quartiers, possède un immense comptoir !
Le comptoir est l'élément majeur du bistrot, très prisé, autour duquel on s'agglutine comme des mouches sur le steack et pire encore, on se bat pour y accéder ! C'est au comptoir que fusent les bonnes blagues, tous debout en rang d'oignons, collés serrés, haleines contre haleines et au bout d'un moment nous avons bien souvent la même !
Nous voulons tous être au plus près de la patronne et du patron, puisque nous choisissons le lieu en fonction de l'affection que nous portons à nos bistrottiers !
Au comptoir, nous avons la possibilité de nous voir tous égaux autour de la bouteille ou du petit noir du matin ! C'est à qui parlera le plus fort, et fera rire l'assemblée en sortant la vanne de Desproges, de Coluche ou autres humoristes ou nous moquant, pardonnez-moi, de nos dirigeants successifs, car pour nous le peuple, les dirigeants se suivent et se ressemblent, c'est-à-dire que vous ne nous ressemblez pas du tout, à cent lieues que vous êtes, de nos préoccupations !
Nous priver d'un comptoir en nous laissant des tables éparpillées nous privera d'un immense plaisir, du bonheur de foncer dès l'aube dans notre bistrot favori !
Pitié Edouard, rendez-nous nos comptoirs au plus vite et merci par avance !
Par contre merci pour les bambins qui vont se retrouver en colonie de vacances où ils espèrent bien s'éclater avec leurs éducateurs qui, brimés pendant 77 jours plus 20 jours d'attente de dé-déconfinement....n'auront pas le coeur à martyriser ces petiots ! Les heureux parents recevront le courrier enchanteur de leur progéniture :
Les jolies colonies de vacances,
Merci monsieur l'gouvernement,
Mais celles-ci on voudrait qu'elles r'recommencent
You qua yi ya yi ya ya
J'vous écris une petite bafouille,
Depuis le fin fond du Gévaudan
Sur la tablette de mon voisin
Ca f'ra pour l'ensemble des parents..
C'est pourquoi j'la mets sur facebook
Pour vous dire qu'la colo du foot,
Cette année c'est vraiment géant,
Les pions fatiguent du confinement !
Alors ils sont beaucoup plus cools,
On peut pisser dans l'lavabo,
On r'garde qui a le plus gros oiseau
On avait parié sur Mehmet !
La nuit on se relève en douce,
Pour lorgner la colo des meufs,
Et nos pions ont bu tellement d'mousse
Q'on peut même faire ensemble des teufs !
Les jolies colonies de vacances,
Merci monsieur l'gouvernement,
On s'est fait un site sur Instagra a a ame
Pour faire flipper les parents !
Marie-France Balandras qui vous adresse ses sincères salutations !

 

 

 

Samedi 30 mai 2020 : 20° jour de déconfinement : au nom de l'humour

 

L'humour est-il permis et peut-on rire de tout ? Personne n'est en mesure de répondre à cette question, car, selon le sujet qui nous touche de près, on peut être amusé ou choqué, mais aussi réaliser si on le veut bien, qu'il ne s'agit que d'humour traité comme tel par ceux dont c'est bien le métier !

Il va de soi que lorsqu'un chanteur est pris à parti continuellement, est même le bouc émissaire de l'humoriste durant des mois et des années, celui-ci peut au fil du temps, en être excédé ! Pourtant du moment que le public en rit, penser que cet humoriste peut-il contribuer à sa notoriété !

Lorsque Coluche qui ne faisait pas non plus dans la dentelle, a lancé les « Restos du coeur », qui aurait pu croire qu'il s'agissait d'une véritable révolution, du même style que celle déclanchée par l'Abbé Pierre avec Emmaus et que cette initiative émanant du « rigolo de service ne faisant pas toujours l'unanimité », deviendrait indispensable à des millions de gens !

Mais nous sommes ainsi, appréciant que l'on se moque de manière outrancière d'un personnage que l'on n'aime pas trop ! Par contre si l'humoriste insiste en se focalisant contre un homme politique, il sera vite critiqué non comme un humoriste, mais comme gauchiste ou extrémiste de droite.... ou comme un salopard ! Comme quoi...on aime rire oui, sous condition  !

 

La mort par exemple, c'est insensé d'en rire, d'y songer même, et pourtant, si vous ne le prenez pas pour vous  !

 

    • Salut la Paulette, comment va ton Jules ?

    • Mon Jules, il est mort il y a deux mois !

    • Ah ben tant mieux, j'ai cru qu'il me faisait la gueule !

 

    • C'est pas le Joseph qu'on enterre à La Varenne aujourd'hui ?

    • Ben oui, tu le connaissais bien ?

    • Comme ça, de vue ! Encore un qui aura plus mal aux dents !

 

    • Directeur de Pompes funèbres cherche personnel ayant le sens de l'humour et connaissant particulièrement la mise en boîte.

 

    • La mort n'est en définitive que le résultat d'un manque d'éducation puisqu'elle est la conséquence d'un manque de savoir-vivre !

 

 

Et pourtant dans les jours à venir, va t-on vraiment rigoler ?

 

J'ai tout mangé les chocolats,

Le nez sur Netflix toute la journée,

Mais comme il restait des nougats

Je les aussi dégommés !

Ce matin j'ai voulu me peser,

La balance m'a fait r'commencer

Et dire qu'on m'attend au mois d'août

Dans un camping au Mont Venthoux !

 

Fallait pas me confiner,

J'pourrai pas m'mettre en maillot,

Je vais devoir rédimer,

Et boire du bouillon d'poireaux !

J'aurai pu m'planquer en Grèce

Là ou personne me connait,

On nous tient encore en laisse,

La frontière s'ra p't'etre fermée !

 

J'ai pas touché mon RSA,

Les restos du cœur ont fermé,

Si j'avais pas viré Jean-Marc,

C'est lui qui aurait tout payé !

Mais j'avais pas prévu l'virus

Pour m'empoisonner l'existence,

Ma mère est au chômage partiel,

Pour elle non plus c'est pas Byzance !

 

Ben j'vais pas m'pourir la vie,

En pleurant sur mon destin !

Guillemette ouvre dès mardi,

J'vais m'trouver un copain !

J'lui sortirai mes atouts,

Je lui chanterai des refrains,

Ronronner faire les yeux doux,

J'parie deux semaines à Corfou !

 

Marie-France Balandras

 

 

 

31 mai 2020 – Pentecôte : 21° jour de déconfinement : tous dans les parcs

 

Parcs et jardins ouverts, il va de soi que nous allons gambader dans les prés, pour ceux qui en ont à proximité !

Pour les autres, les villes ont des parcs, des petits coins ombragés avec des bancs, c'est le moment de les chercher et à Villefranche nous sommes particulièrement gâtés, que ce soit sur le promenoir, place des Marais derrière la collégiale le saquare de Bühl, dans le boulevard gambetta parc Maurice Baquet, parc Vermorel rue du collège, Parc de Haute Claire rue de Thizy en direction de Gleizé, le Parc Lamartine côté Béligny plus proches quand à eux de la plage et de la Saône, le parc de Fontgraine au rond point de la quarantaine, la promenande Eleonor Dargaud impasse Gaston Teissier Béligny , le jardin de Scheuditz rue d'Arménie à Troussier...

 

Au pré de ma blonde, qu'il fait bon fait bon courir

Au pré de ma blonde qu'il fait bon dormir !

 

Vous n'avez pas la chance d'habiter chez Carine,

Maison à la campagne, collines dans le lointain,

Ne faites pas la grise mine,

En ville y'a des jardins

 

Même si...

Au pré de ma blonde, qu'il fait bon fait bon courir

Au pré de ma blonde qu'il fait bon dormir !

 

Les cailles, les tourterelles, les pigeons les corbeaux,

Sur le plateau de belleroche, y'en a plus qu'il n'en faut,

Mais au parc Vermorel, historique enchanteur,

Il y a des gazelles.... d'une autre couleur !

 

C'est pas le tout de rigoler, mais j'ai un dîner à terminer en ce jour de fête de Pentecôte, entrée asperges blanches de chez Desmaris  ! Sabodet et jambonneau de chez Diennet le tout au marché ça va de soi, et même si nous ne sommes que trois, ce sera la fiesta ! Et un Juliénas 2017, on va se gêner !

Nous ferons un tour de quartier à pince, avec la chienne Chipie qui sera ravie de se changer de l'air de la rue nat et du parc à chiens du haut de la ville !

Bonne fête de Pentecôte !

Marie-France Balandras



31/05/2020
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 359 autres membres