CALADINFO

CALADINFO

0069 - Réflexions sur l'actualité


VILLEFRANCHE SUR SAONE : VILLEFRANCHE VILLE AVENIR PROGRESSE

VILLEFRANCHE SUR SAONE : VILLEFRANCHE VILLE AVENIR PROGRESSE

 

Les municipales se profilent, même si la ville se pare depuis plusieurs jours pour les fêtes de fin d'année et dans le prolongement, pour la fête des conscrits, événement majeur de la calade !

Toutefois les quartiers sont eux marqués par leur immense solitude et oui, la gauche unie a bien le monopole du cœur, formule qu'on ne lui a pas soufflée pourtant, logique, elle œuvre au plan local comme partout en France !

Dès lors qu'un souci majeur pour les résidents de ces zones oubliées se profile, qui arrive à grands pas guidés uniquement par l'instinct de protection d'autrui ? la gauche unie ! Elle ne met pas en avant ses binomes dont les noms sont sous-entendus, elle n'a pas besoin de cela car son but est surtout le mieux vivre de la population, et il y a du boulot quand on sait que nous faisons partie des villes les plus pauvres de France, précisemment à cause de nos quartiers  !

Un appel est lancé d'où qu'il vienne, cette gauche unie arrive comme un seul homme : dans un quartier qui n'a plus de bus, autant que dans celui qui n'a plus de poste...j'en passe !

Pourtant ces faits concernent la population toute entière, sauf que pour une majorité, la mobilisation n'est pas de mise ; ça ne fait pas chic de se commettre ainsi avec la population de base ! Je fais juste un constat envers ceux qui dans l'ombre, restent aux aguêts...

Pour des motifs purement politiques me dira t'on  ? Mais des clous, ils savent bien qu'ils sont et restent dans l'opposition et n'auront donc aucun pouvoir décisionnaire !

Alors si dans les quartiers, les habitants voulaient bien se réveiller, la gauche unie remonterait considérablement dans les sondages, une ville saine étant dans une municipalité saine, composée de tous ceux qui représentent chacun, une partie de la population !

Lors des dernières municipales, cette gauche unie qui a largement progressée, représentait 15 % d'électeurs...alors 10 points de plus, ce serait facile !

 

 

EN PARALLELE, Le RN, discret mais toujours présent, participe à toutes les manifestations caladoises qu'elles soient ludiques ou commémoratives ! Une remontée qui fait suite à la montée de l'insécurité que l'on ne cherche pas à stopper, et qui fait frémir dans les quartiers !

On brandit un spectre et cela peut fonctionner à l'échelon national (à se demander comment on peut être stupide à ce point-là) , comme si, dans une ville moyenne, on allait se retrouver naïvement pris dans une structure infernale....

MAIS a t'on oublié que l'on propose un maire modéré en principe, qui fait alliance avec un homme de la droite dure qui fut depuis des années dans l'opposition, et dont les adeptes risquent bien de se rallier, discrètement, du côté RN....

 

SI LES CALADOIS SE REVEILLENT A TEMPS, DES LE PREMIER TOUR...IL RISQUE D'Y AVOIR DE GROSSES SURPRISES, une élection n'étant jamais gagnée d'avance, surtout si les habitants veulent un maire qui soutiendra et oeuvrera pour l'ENSEMBLE DE LA POPULATION et pas seulement pour une élite !

 

Marie-France BALANDRAS

22 12 2019

barre des cygnes profil avril 2019.jpg


22/12/2019
0 Poster un commentaire

LE CARDINAL BARBARIN SEUL FACE AUX CATHOLIQUES VERTUEUX ET BIEN PENSANTS

Les catholiques bien propres sur eux, se mobilisaient encore contre la révision de la Loi Veil au menu du parlement lundi 20 janvier 2014 !

Que dire encore de ces autres mobilisations contre le mariage pour tous ! Ca fait plus chic de se flageller en se mariant par obligation avec une personne du sexe opposé, surtout si on est catholique ou de famille catholique, qui fait semblant de ne se douter de rien !

Le Cardinal Barbarin longtemps courtisé, se retrouve pourtant seul face à ce fléau "le secret inviolable de la confession", et reste le seul bouc-émissaire, procès à l'appui, de ce que l'Eglise aurait du réformer depuis longtemps !

Relisez donc cet article d'Aleteia.fr '(par exemple) sur ce secret de la confession adopté par des lois laïques ! Aucun homme d'église n'a le droit d'évoquer la confession reçue, y compris à son supérieur hiérarchique, je ne vais pas rentrer dans le détail, relisez les textes !

Pour ma part je m'interroge ! J'ai aussi rencontré le Cardinal à deux reprises, je lui ai même écrit puisque j'ai son adresse mail, pour évoquer l'église de belleroche notamment et donc plus récemment si on peut dire !

Comment et pourquoi les catholiques de toute la France, si purs et sans tache,  ne se mobilisent-ils pas pour écrire ou rencontrer le Pape qui a seul le pouvoir de faire évoluer l'Eglise dans le bon sens ? Pourquoi ce manque de soutien au Cardinal qui n'a aucunement à payer seul, une infamie qui perdure depuis des siècles ?

Là, curieusement, les catholiques ne se mobilisent pas ! Forcément, les enfants ne se risquaient ou ne se risquent toujours pas de dire quoi que ce soit des curés ou des religieuses qu'il fallait respecter ou qu'il faut toujours sans doute, respecter envers et contre tout et on se tait, car le fautif c'est bien l'enfant ça va de soi ! L'enfant qui craint de faire de la peine à ses parents, qui n'ose pas parler on le sait et qui, comme pour tout enfant violenté, culpabilise !

Un soutien à ceux qui demandent justice aujourd'hui parce que ce poids les étouffe et c'est légitime, doit venir de l'Eglise, donc du Pape, qui doit prendre ses responsabilités, mais là encore, silence de ceux qui pourraient demander le changement : les pratiquants !

Personnellement cela m'écoeure ! 

Alors sur ce coup là, je soutiens le Cardinal depuis le début, je le lui ai écrit  et je me fiche bien de savoir à qui cela peut déplaire !

Une ancienne pratiquante qui ne pratique plus, cause révolte...

1 12 2019


01/12/2019
0 Poster un commentaire

LES PAUVRES CREVENT DE PLUS EN PLUS : EN BLOQUANT LA FRANCE n'accélère t-on pas leur chute ?

        Je ne vais rien apprendre à personne en évoquant la pauvreté, déjà dans les communes, en commençant par la nôtre !

      Dans une municipalité de ville moyenne, un service devrait être consacré à ce lourd problème : *  fait-on ce qu'il faut pour que les structures d'entraide puissent fonctionner 365 jours par an ;  ** qu'il y ait dans les mairies un affichage des emplois et formations valables la semaine en cours **; ne peut-on trouver un lieu comme on trouve par exemple l'emplacement pour un parc expo tout à fait indispensable, l'un n'empêche pas l'autre -  un lieu de grande ampleur regroupant tous les services allant des restos du coeur au secours populaire en passant par le bric à brac,  un centre d'hébergement provisoire pour toutes sortes de situation y compris les situations en attente de logement avec un grand espace jardin et épicerie sociale ....etc... les personnes en recherche d'emploi pourraient selon leur condition physique, être affectés à cette construction et organisation...je ne vais pas entrer dans le détail plus avant et d'ailleurs ne suis pas compétente.

ALORS...................................................

Exprimer sa colère devant les injustices :

* la pauvreté qui s'accroît car au lieu de rabâcher que les gens doivent travailler, il faudrait d'abord créer des emplois à la portée de tous, de ceux qui n'ont pas fait d'études, manquent de formations sur place, ont un handicap pas suffisamment reconnu pour être indemnisé mais qui freine le recrutement pour certains employeurs potentiels, n'offrent d'ailleurs pas suffisamment de postes y compris à temps partiel au pire des cas, pour les handicapés qui perçoivent des indemnisations ne leur permettant pas de vivre décemment
* les services publics qui disparaissent progressivement
* les mécontements des services -  d'une municipalité et/ou des services de l'Etat - que nous sommes en droit d'attendre, en tant que citoyen et administré
* les lenteurs administratives dont personne ne prend l'initiative de remettre en cause ni de proposer des solutions pour les alléger en commençant par le local qui pourrait ainsi donner l'exemple au national
* les salaires des temps partiels, le smic, les impôts énormes pour les célibataires, les injustices liées aussi à la différence entre les retraites des salariés du public et du privé qui ont pourtant travaillé et souvent bien plus de 40 ans, surtout ceux qui ont commencé à 14 ou 17 ans
* les différences hallucinantes de prix des loyers dans les grandes villes pour des employés payés eux aussi au même tarif que l'ensemble des habitants de la France entière et qui sont contraints de vivre dans la rue ou dans leur voiture s'ils en ont encore une - un scandale qui ne gêne évidemment pas les politiciens des grandes villes que ce sujet n'interpelle pas du tout.
* la nécessité pour LES BENEVOLES DE CE PAYS de se regrouper de plus en plus pour créer une nouvelle Xième structure, car malgré leur nombre élevé pour palier à tout ce que nos dirigeants ne font pas, ce n'est jamais suffisant - Pourtant des locaux existent désaffectés ou pas - ou sont remis en service pour l'association pour se donner bonne conscience - des locaux que l'on pourrait regrouper, mettre des salariés et encadrants qui donnerait ainsi, un toit, du travail, de quoi se nourrir aux milliers de laissés pour compte -
* la nécessité de revoir ce système d'entraide, entièrement, pour ne pas disperser les énergies, ouvrir 365 jours par an par roulement afin que plus personne ne loge à la rue : qui de faire les travaux de bâtiment, de jardinage, de fabrication de meubles ou d'étagères dans les dits locaux, d'assurer la maintenance, l'organisation administrative, d'avoir un atelier couture, tricot pour créer ou rénover vêtements ou linge de maison...tout cela représenterait un nombre de salariés énorme, dont le financement existe déjà par le biais des subventions que l'on donne à chaque structure existante et par les appels à dons que les plus nantis ne boudent absolument pas, déductibles de leurs impôts...
 
EN BREF, la colère s'exprime comme chacun le peut !
POUR AUTANT, BLOQUER LA FRANCE EST FACILE POUR CEUX QUI SONT EQUIPES POUR CELA ET SANS LES GREVES du passé nous n'aurions jamais obtenu l'amélioration de  conditions sociales dont nous bénéficions aujourd'hui, les gouvernements successifs ne comprenant que les manifestations de force, mais ce qui me dérange, c'est que ce sont d'abord les petites gens qui vont trinquer :
- ceux qui ne font des courses qu'au compte goutte et au quotidien pour tenter de tenir jusqu'à la fin du mois
- ceux qui n'auront pas d'autre choix que de récupérer le montant de leur RSA, retraites, etc..qu'après le 5 du mois car ils ne sont pas crédités avant cette date
- ceux qui n'ont aucune possibilité de faire des réserves de provisions
- ceux qui ne peuvent pas se déplacer sans les transports en commun et seront empêchés d'aller travailler pour percevoir leur maigre salaire mais pire encore, ne seront pas payés s'ils ne ne peuvent se rendre sur leur lieu de travail !
CE SERA A MON SENS LA MORT ASSUREE DES PETITES GENS.......
     Ce qui m'avait convaincue au départ des manifestations des gilets jaunes, c'était cette manière pacifique de se réunir sur les ronds-points, ne gênant ainsi personne. C'était un coup de génie.
       Puis les choses ont dégénéré....et on ne peut hélas prévoir, lors d'une manifestation, ce qui peut dégénérer, sauf qu'on ne peut pas ne pas savoir que les FAUTEURS DE TROUBLES ET CASSEURS PROFITERONT DE L'AUBAINE ET QUE CE SERA SURTOUT CELA QUE L'ON RETIENDRA !
JE NE SERAI JAMAIS D'ACCORD POUR AIDER A EMPOISONNER LA VIE DE MON VOISIN CONTRAINT DE GAGNER SA CROUTE MODESTEMENT...EN LUI INTERDISANT DE POUVOIR ACCEDER A SON USINE OU  A SE RENDRE AUPRES DE LA PERSONNE AGEE DONT IL S'OCCUPE ! Se rendre en masse devant les préfectures, lieu de pouvoir de l'Etat, oui !  bloquer les ouvriers sûrement pas !
J'ose souhaiter que l'on trouvera des solutions intelligentes
d'ici au 5 décembre !
AUJOURD'HUI CELUI QUI NE PAYE PAS SON LOYER EST EXPULSE
AUJOURD'HUI ON NE PEUT PLUS PAYER SON PAIN A LA FIN DU MOIS
 
Si vous avez un avis différent, et ce sera le cas, donnez-moi des précisions ! Merci ! J'ai un cerveau qui fonctionne !

27/11/2019
0 Poster un commentaire

VIVRE EN PAIX EN VILLE MALGRE LES INCOMPREHENSIONS SANS FERMER LES YEUX ET SANS ETRE PRIS EN OTAGE

Je me dirige tout droit vers les sables mouvants...selon mon habitude de femme libre !

 

VIVRE EN PAIX EN VILLE, MALGRE LES INCOMPREHENSIONS SANS FERMER LES YEUX ET SANS ETRE PRIS EN OTAGE

 

Je ne prétends aucunement avoir raison, ni avoir la science infuse et ne croyez pas que je ferme les yeux sur tout, naïvement . Je suis seulement une citoyenne qui ai cherché à comprendre les différentes cultures, depuis que je suis revenue habiter en ville. Celle qui écoute, qui pousse aussi ses coups de gueule parce que la langue de bois n'est pas mon truc envers qui que ce soit, mais surtout parce que cela ne nous aide pas et nous entraîne vers des situations dans lesquelles on s'enlise, ce qui est notre cas à Villefranche aujourd'hui ! Ailleurs peut-être, mais je suis ici.

Pour autant se faire comprendre est loin d'être simple, car on risque de froisser sans le vouloir, et on se heurte aussi à ceux qui se sont volontairement enfermés dans leurs idées toutes faites et ne vont pas bouger d'un iota, c'est bien de là que vient le danger !

J'habite un quartier que j'ai choisi, ce n'était pas Béligny ou Troussier, non, je voulais être sur belleroche, le plus grand mais le plus beau quartier de la ville, sur son plateau et dans son ilôt de verdure. Mes parents habitaient Limas et mes copines d'école à Faubert puis au collège technique, étaient en partie de belleroche. Nous sommes au centre du plus grand nombre d'éthnies et de religions !

Aussi on ne contentera jamais tout le monde mais on ne peut pas se laisser imposer un mode de vie, de pensées, d'attitudes, dans des buts pas toujours « très catholiques » selon la formule de notre pays d'origine judéo-chrétienne.

De toutes parts on se froisse dès que l'on dit le mot qui ne convient pas, tant chez les catholiques que chez les musulmans, les deux religions phares de la ville ! Alors des deux côtés il faudra faire des efforts, sachant qu'on a laissé couler les actions depuis toujours et que les habitudes prises font aujourd'hui jurisprudence si je peux m'exprimer ainsi !

Une blague sur les musulmans, fait rire un musulman à condition que ce soit lui qui la raconte, aujourd'hui, mais il y a quarante ans ce n'était pas le cas, vu la montée en puissance du racisme et de l'incompréhension dans les deux « camps » ...si je puis dire ! Que l'on ait laissé les situations s'accroître est pourtant de notre faute, à nous les « gaulois » puisque, croyant que cela nous apporterait la paix sociale, nous avons créé ce bordel monstre qui consiste à se retrouver pris en otage !

Je m'explique ! Pourquoi n'a-t-on pas clamé haut et fort, dans les écoles, dans les associations de parents d'élèves, dans les associations tout court, que vivre en France imposait de partager les valeurs de la République et de la laïcité ! Et pourquoi voudrait-on tout à coup, aujourd'hui, clamer « qu'ils les connaissent bien » ! Les gaulois eux-mêmes ne les connaissent pas ! C'est pourquoi, afin de faire tomber cette incompréhension et revenir à des bases saines, je commence par faire moi-même, la démarche consistant à prendre des cours, et ce, continuellement ces dernières années ! Les choses évoluant, on ne sait plus ce qui est ou pas de l'ordre de la loi, ou de la tolérance, ou du culturellement admissible ! Mais c'est à nous d'inculquer ces valeurs, à nous les fautifs de ne pas l'avoir fait !

 

HALLAL ET ALCOOL

 

Vivre en quartier n'est pas une fatalité, et dans la culture de mon pays, nous sommes de bons gaulois franchouillards qui aimons la bonne chère et les bons vins ! Lorsque j'ai organisé en 2007 je ne sais plus, le premier salon du livre jeunesse à la maison de quartier, jeunesse ou pas, il y avait des adultes ! Dans mon buffet, il y a eu aussi de l'alcool parce que je considère qu'en tant qu'organisatrice, je le fais en toute légalité, en ayant déposé ma déclaration à la sécurité urbaine, il était offert et non vendu ! Personne ne m'a fait la moindre réflexion, ce n'est pas une provocation de ma part, je vis au vu et au su de chacun, sans me cacher et sans vouloir à tout prix, m'excuser ! De quoi d'ailleurs ?

De même lors de la fête des voisins, j'étais le seul stand du quartier à avoir mis, dehors devant la grande barre, de l'alcool et de la charcuterie, en plus du reste, et même les musulmans se sont arrêtés ! Pourquoi pas ? On me connaît, on sait que je ne risque pas de changer de mode de vie ni de religion, je suis brut de décoffrage et je le reste !

Idem pour le forum des associations, pour les rencontres avec les locataires ! Lors de la remise du diplôme Ecole de foot du quartier, qui s'est déroulée en ville, c'est moi qui tenait le stand alcool pour les personnalités et les non musulmans, cela n'a créé aucune zizanie, me le faisait remarquer encore récemment le président du club  !

Comme mon ami Shérif Bénachour, un saint homme, qui organisait ses couscous dansants à la maison de quartier Il mettait dans la première salle dd'apéritif avant le repas, une table garnie, avec du champagne pour les gaulois ! Mais nous sommes tous les deux de la même trempe : de celle qui savent vivre ensemble sans se prendre la tête pour des broutilles, depuis des années !

La cantine : pourquoi ne redit-on pas chaque année aux parents, que la cantine est UN SERVICE OFFERT PAR LA COMMUNE et non une obligation, que l'école est laïque et que la cantine est un lieu tout aussi laïc ! Au lieu de vouloir à chaque fois écouter les réclamations qui s'amplifient, sur les menus scolaires ! On peut tout autant arrêter ce service cantine du jour au lendemain si la situation devient intolérable ! Zut alors ! Mais non !

Il y a les biens pensants qui veulent à tout prix plaire à ceux qui insistent - dans l'espoir d'obtenir des voix aux élections, laissez-moi rire - en écoutant les doléances, alors qu'il suffirait de remettre les choses à plat et qu'on n'a pas devant nous des gens stupides à la condition qu'on resserve le discours sur notre système laïc tous les ans en septembre !

 

MOSQUEE EN QUARTIER

 

On nous prend facilement en otage pourquoi ? Nous préférons fermer les yeux depuis des années (je dis nous mais sûrement pas moi, c'est une formule) , sur des phénomènes qui devraient nous mettre la puce à l'oreille et nous empêcher de tout tolérer et d'être ainsi devenus otages du système que nous critiquons et contre lequel nous voudrions réagir brutalement aujourd'hui !

La logique voudrait que, si on nous impose une mosquée dans un lieu, il doit y avoir aussi une synagogue, un temple, une chapelle ...et j'en passe...! Pourquoi n'arrive t-on pas à faire légiférer ce système sur le papier autant que dans l'esprit du public ? Pourquoi se laisse t-on duper ?

Je m'explique ! Dans notre centre commercial, il y a logiquement les commerces ! Or un jour, à ma grande surprise, j'aperçois des messieurs barbus et grandes robes, en train de rénover un local commercial ! Je vais vers eux, parce que j'aime bien savoir ce qui se passe et pas écouter les ragots !

« Nous sommes une association qui a loué ce local, dans lequel les hommes, les femmes et les enfants se retrouveront pour des projets culturels » ! Je reste toutefois dubitative, mais il s'avère qu'il y aura bien un panneau quelques semaines plus tard « Association...' » ! J'explique à mon interlocuteur que je ne suis pas ravie, car nous espérions un commerce à cet endroit-là et que je suis très surprise, désagréablement, de ce constat !

Je me renseigne sur le nom du propriétaire des murs, et notre échange fut un peu houleux, car lui, voulait louer, un point c'est tout, et même au diable s'il le fallait ! Or le local en question est devenue une Mosquée, mine de rien, et très vite, au grand dam des voisins, surtout que ce lieu est vite devenu trop petit et qu'il faut ouvrir les portes pour prier devant la porte et sur la rue en période de Ramadan  !

D'autant plus furibarde qu'on nous a brûlé notre chapelle et que nous n'en n'aurons plus jamais sans doute, mais là, le diocèse de Lyon est allergique aux pratiquants des quartiers, c'est une autre histoire !

La loi 1905, loi qui n'est pas anti-religieuse et définit la liberté des cultes ! Ce n'est pas l'objet de mon mécontentement !

 

Ce qui m'a vivement dérangé, était que ce lieu existe dans l'espace commercial. On aurait été EN DROIT DE DEFINIR CET ESPACE COMME ZONE COMMERCIALE, un point c'est tout ! Il aurait fallu avoir des tripes !

 

Je n'incrimine nullement un maire à lui tout seul, les décisions importantes doivent être discutées avec l'ensemble de l'équipe municipale tous bords politiques confondus et, pour le bien-être des habitants ! (non mais je rêve!)

 

Par contre, lors de la fête de quartier de 2017, nous avions un espace musique sur la place et on m'a fait signe depuis le lieu de culte ! C'était l'heure de la prière ! Egale à moi-même dans le respect des autres, et puisque ce n'est pas moi qui ai donné cet accord qui profite aux musulmans, qui auraient eu bien tort de ne pas en profiter, j'ai fait arrêter la musique ! Même si on m'a critiqué pour cela dans mon équipe !

Qu'on n'essaye pas non plus de nous dire que la Mosquée de la quarantaine est trop loin, nos églises voisines sont aussi trop loin pour nos personnes âgées ! Quand au fait qu'un lieu de culte puisse permettre aux adultes de « faire rentrer les jeunes dans le droit chemin » ! Des clous ! J'ai déjà souligné cette impuissance auprès des hommes que j'ai interpellés au sortir de la prière ! Les temps changent, la liberté des jeunes est actée, là encore, l'impunité a pris le dessus et à part fait semblant de respecter le temps de Ramadan, les voyous restent des voyous incontrôlables !

Logique là encore quand on sait que les parents doivent parlementer gentiment avec leurs enfants quels que soient leur âge sans tenir compte du contexte environnemental. Le mode de justice n'aide personne puisque les travaux d'intérêt général en cas de connerie existent depuis des lustres, mais ne sont que trop rarement appliqués ! Tandis que la prison les détruit davantage ! Là encore, l'éducation des parents ne suffit pas toujours ! Un jeune n'est pas un animal qu'on peut dresser et les parents qui sont des saints avec des enfants qui n'ont jamais traversé en dehors des clous, ont bien de la chance ! Je parle en tant que mère de 4 enfants, la sainteté tant chez les parents que chez les enfants n'existe pas, ça se saurait ! Les bêtises ont toujours existé, avec plus ou moins d'ampleur d'accord ! Mais bon, il y en a que je ne convaincrais jamais tellement ils sont saints !

 

 

AH LE VOILE

 

Egale à moi-même encore une fois, si une femme totalement voilée me fait face, je tourne le dos ! Je considère que c'est elle qui ne me respecte pas en ne me montrant pas son visage, au risque, mais ça n'est jamais arrivé, d'être insultée pour cela !

Un foulard et un voile intégral, ce n'est pas la même chose, et là encore, il faut bien distinguer ce que permet la loi et dans quel cadre !

Mais tant que les femmes elles-mêmes ne voudront pas comprendre qu'on leur a imposé sournoisement, que ce voile faisait d'elles de meilleures musulmanes prêtes à gagner leur paradis ...et que ce faisant, elles entrent dans le jeu de ceux qui nous imposent leur point de vue, on n'en sortira pas, alors restons dans le cadre de la loi, un point c'est tout, mais énergiquement, régulièrement !

Il faut être bien conscients que les femmes cultivées, bardées de diplômes, souvent promues à des postes importants, n'ont que peu ou pas de voile, parce qu'elles ont l'instruction leur permettant de choisir ! Quand, dans les quartiers, elles n'ont pour exemples que ce que leur martèle leurs familles vivant en vase clos, qu'elle évolution peuvent-elles attendre ? Je ne dis pas non plus qu'elles sont incultes, attention, simplement elles n'ont qu'une vision courte de leur espace de vie si restreint et souvent aussi le qu'en dira t-on – de la famille ou des amis – l'emporte !

Je connais pourtant aussi beaucoup de familles, y compris modestes, dans lesquelles les parents n'ont jamais imposé le voile.

Combien de femmes divorcées ont ainsi quitté le voile immédiatement et sont parties chercher du travail, librement ! Cela ne fait pas d'elles de mauvaises musulmanes et cette religion est tout aussi louable que d'autres ! Si vous lisez les livres saints, vous verrez que nous avons la même culture de base !

Patience ! Dans quelques décennies le voile aura disparu, tout comme on redonnera à nos curés le droit de se marier...Les religions ont leur mode d'interrogations entre les idées d'il y a deux mille ans, et la vie réelle de 2020 !

En espérant être en partie comprise pour les quelques-uns qui auront le courage ou l'envie de lire, ce qui n'est pas une obligation...ce point de vue totalement personnel qui peut être et sera forcément, sujet à caution...

 

MFBALANDRAS 19 10 2019

 

 

 

 


19/10/2019
0 Poster un commentaire

A THIERRY ILLOUZ avocat, romancier, dramaturge, auteur de paroles de chansons.....

     THIERRY ILLOUZ est né en Algérie dans un pays dit-il "qu'on a quitté pour moi" ; Ma mère pleurait chaque jour... j'avais un an, je buvais ce biberon de détresse et de chagrin..."

 

     Devenu avocat, autour de quatre romans puis de cet essai "Même les monstres' en 2018 : "jai été cet enfant des cités, ...Mon histoire rejoint celle de ceux que j'ai eu à défendre. Nous partageons la question de l'origine, de l'exil et de l'identité..."

 

      J'ai connu Thierry à Paris, par les hasards de la vie, mon fils me l'ayant présenté comme un auteur de très grand talent ! Puis autre hasard de la vie, Enrico Macias cherchait des paroliers et j'avais, fan depuis mon adolescence, un texte tout prêt "La robe bleue"... Mon fils m'avait alors proposé de me faire aider par Thierry pour que le texte devienne un chef d'oeuvre (,,,) ! Le fait est que relu et corrigé, "ça avait de la gueule", mais comme aurait chanté Renaud "Ma chanson lui a pas plu, n'en parlons plus"..... J'ai gardé un excellent souvenir de cet échange !

 

     Lorsque j'ai lu les quelques lignes de présentation de ce dernier ouvrage "Même les monstres", "Je voudrais que l'on dise ce que vivent les gens, que l'on raconte les quartiers, les immeubles, l'argent qui manque, l'absence de reconnaissance. Je voudrais oser les mots ghetto, stigmatisation, relégation. Je voudrais appeler à la clémence, au doute. Je voudrais que l'on se soucie des abandonnés !"

 

    Décidemment Thierry, nous avons plusieurs points communs ! D'abord, en dehors des membres de l'ASAFPI de Villefranche, qui reçoit les familles de détenus pour les aider dans leurs visites aux parloirs, aux parloirs enfants, les guider, les conseiller... j'ignorais que d'autres personnes pouvaient éprouver de l'empathie....

 

     J'avais eu beaucoup de mal à entrer à la Maison d'arrêt, physiquement s'entendant puisque j'y avais été invitée, et comme Thierry, terriblement angoissée par les jeux de serrures qui s'ouvrent et qui se ferment à chacun de vos passages d'un défilé de couloirs, à l'accueil pas toujours sympa lorsque vous entrez et montrez vos papiers "Ici ce n'est pas un moulin, c'est une prison", m'avait clamée une gardienne qui devait totalement ignorer le sens de l'empathie..entrées fracassantes parfois car vous avez oublié, soit qu'il y a de la ferraille dans vos chaussures, des baleines dans votre soutien gorge, une montre restée au poignet, etc... exit le portable, et vérification de votre cartable qui chic, ne sonne pas, ouf !!! Et le soulagement, après avoir été enfermé pendant quelques heures, de retrouver l'extérieur, en priant le ciel qu'il n'y ait pas de panne de courant entre deux couloirs ! Ce besoin en rentant, de ne voir personne pendant quelques heures, pour récupérer...

 

         La cité, le quartier, le ghetto, oui, le ghetto ou l'impression qu'on vit dans un ghetto...je retrouve, en tournant les pages, des émotions, des parfums de trouille, des colères enfouies, des doutes, de l'impuissance....

 

        D'une sensibilité inouie, chaque page dépeint votre foi en l'être humain, et par moment on prend de grandes claques avec nos idées reçues, un mal nécessaire ! J'ai adoré votre livre, mais j'étais déjà convaincue après les deux premières pages ! Pourtant, je pense que vous êtes trop tendre, et comprends tout à fait vos nuits sans sommeil !

 

         Quand on a vécu la prison, en tant qu'intervenant bénévole ou bénévole tout court, je pense que nous sommes tous d'accord que l'enfermement ne résoud rien ! Quand il faut punir, il y a d'autres méthodes à exploiter et je vous félicite pour cet appel, mais il faut avoir lu le livre en entier pour comprendre et se mettre "dans votre robe" : "Pour qu'enfin on regarde l'autre, dans le box des accusés. Celui qui nous effraie, celui que l'on condamne. Et qu'il est urgent de comprendre" !

 

Merci Thierry pour ce moment de partage

 

thierry illouz.jpg

 

         


19/09/2018
0 Poster un commentaire