~~ CALADINFO ~~

~~   CALADINFO  ~~

Jean Bonthoux une école primaire dans un quartier arboré du Réseau Eclair

Christian Claitte ne fait pas dans le nombrilisme et se décrit « enseignant déchargé de sa classe » puisqu’il est directeur et  non chef d’établissement de l’école primaire Jean Bonthoux. Le budget est géré par l’intermédiaire de la collectivité locale, et ce n’est pas lui qui signe les chèques par exemple. Il ne dispose ni  d’intendance ni  de  secrétaire.  

 

C. Claitte aime faire visiter son école et ses quatre grandes cours fonctionnelles arborées, avec 

des travaux de rénovation réguliers. Il  a réussi à établir une relation amicale entre les personnels qui restent stables au fil des ans :  16 enseignants, 4 Atsem (agent spécialisé des écoles maternelles), 5 EVS (emplois vie scolaire) , 2 agents de service et une infirmière.

 

-« En 2011/2012, afin de faciliter le décloisonnement en maternelle, je me suis occupé d’un groupe de langage tous les vendredis. Si  l’administratif est très lourd en début d’année,   au fil des mois  de nouveaux dossiers sont à traiter. le suivi des élèves notifiés par les  MDPH (Maisons départementales des personnes handicapées) , l’enquête sur le prévisionnel de la rentrée 2013 se fait en novembre, la synthèse autour du projet d’école.

 

La représentation de l’école au sein du Réseau Eclair permet de réaliser des projets communs à tous et de tisser des liens avec les classes CM2/6e notamment, avec l’anglais sous forme de correspondance. Le relationnel avec le réseau se fait dans toutes les directions dont le médecin scolaire pour les plus de 4 ans, avec le médecin PMI  (promotion maternelle et infantile) pour les petits, la psychologue.

 

Si la cantine est gérée par la société de restauration SHCB, il faut s’occuper de l’appel quotidien et du comptage des repas. Peu d’enfants prennent leur déjeuner ici  soit 29 en élémentaire, 17 en maternelle. Certains  enfants sont suivis par le Sessad (service d’éducation  spécialisé et de soins à domicile), et nous avons une  majorité de parents chômeurs.

 

Parmi nos spécificités, l’aide aux devoirs avec une étude dirigée par une enseignante existe dans cette école depuis de longues années. il s’agit plutôt d’aide au travail personnel plus que de devoirs qui n’existent plus en tant que tels. Nous avons également trois études surveillées, et donc au total une centaine d’enfants sur les 196 élèves de classes élémentaires.

 

Avec la  classe CLIS, d’une dizaine d’élèves notifiés MDPH, nous avons cette année des enfants du quartier en majorité, dont un seul vient en taxi. Les enfants ont de 7 à 12 ans et l’enseignant réalise une instruction adaptée à leurs difficultés d’apprentissage. »



22/09/2012
2 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 349 autres membres