~~ CALADINFO ~~

~~   CALADINFO  ~~

Journal du confinement : 11 . 12 .13 avril 2020

Samedi 11 avril 2020 : 26e jour de confinement

 

La quatrième dimension ! Oui, c'est l'impression que cela donne ! Nous avons quitté la terre, pour nous retrouver dans un monde sortit de nulle part, avec des rues désertées ou presque par les passants et par les automobilistes !

Les commerces clos montrent à peine derrière les vitrines, les vêtements d'hiver d'avant le 17 mars, puisque nous avions craint les gelées tardives et achetions encore pulls, blousons, bottines !

Si vous ne sortez qu'une fois par semaine, comme il est conseillé de le faire, juste pour les courses alimentaires seules boutiques ouvertes d'ailleurs en plus des bureaux de tabac, vous assistez à l'éclosion du printemps, si différente de semaine en semaine ! Et oui, le temps est printanier voire estival avec ce ciel bleu et ce soleil qui affiche des températures hors normes de plus de 20 degrés !

Ces commerces alimentaires tels le boucher, le boulanger, tout comme le supermarché, semblent aussi importants que les bureaux de tabac faisant grincer les dents des sempiternelles fauteurs de trouble, braillant que le tabac n'est pas « une nourriture essentielle » !

 

Même si je ne suis pas fumeuse, je ne l'ai jamais été, je comprends que celui qui fume ne puisse se passer de tabac, une jalousie mal inspirée ! De plus au bureau de tabac, vous pouvez acheter une revue, un coloriage pour les enfants, faire un loto pourquoi pas ! Les petits travers du genre humain ressortent chez ceux qui, faute de pouvoir emmerder le voisin qui ne se gare plus de travers, puisqu'il ne sort plus, ont un besoin viscéral de chercher sur qui se venger de ce confinement ! Et pourquoi lui et pas l'autre, éternel questionnement !

A domicile, c'est tout aussi spectaculaire ! Les chaînes télés n'ont pratiquement plus de personnel, et vous resserve les De Funès, les Gabin, les Pierre Mondy, et toutes les séries des années soixante-dix que vos 70 ans apprécient, mais devant lesquels vont enfants tirent la gueule !

Vos feuilletons préférés ont disparu également ! Allez-vous vous souvenir où vous en étiez ? Les auteurs ne devront-ils pas changer les scènes pour se retrouver avec l'actualité, eux aussi ayant quitté les blousons pour des shorts et des jupettes ? Reste toutefois Plus belle la vie enregistrée des siècles en avance semble t-il, puisque l'hiver se faire encore ressentir à Marseille ! Les feuilletons américains comme Top Models ou Les feux de l'amour, enregistrés également avec quelques années d'avance, permettent aux inconditionnels, dont les personnes âgées sinon retraitées, sont friandes !

Ma mère Marguerite lisant énormément, je lui propose  « Harpo » de Fabio Viscogliosi, auteur rencontré pile poil avant le confinement, à la Librairie des Marais ! Ouvrage savoureux dont elle s'est délectée en quelques 48 h, tellement l'histoire est prenante ! Il fait dans son ouvrage, revivre l'histoire d'Harpo Marx devenu amnésique à la suite d'un accident de voiture, enjolivant son parcours de paysages allant de Paris au sud de la France en passant par l'Ardèche et l'Auvergne !

Le téléviseur à mes côtés continue de diffuser ses informations, mes sujets préférés ! Je les suis en dilettante, car il s'agit plutôt d'une compagnie que d'un intérêt constant pour l'actualité en court ! Si cela m'interpelle, je m'arrête quelques minutes devant tel ou tel journaliste ou homme d'état que j'apprécie plus particulièrement !

J'ai fait, comme chaque matin, la liste des personnes à appeler ! Une cousine, une personne du quartier, un des enfants, un ami...surtout ceux qui n'ont pas internet !

Ce samedi sera encore radieux, au plan de la météo ! Je regarderai par le balcon, les rares bambins du quartier sortir un à un avec papa ou maman, quelques minutes ! Les voitures decendront la rue de belleroche, tout comme le bus ligne 4, toutes les heures en semaine, nous démontrant que nous sommes toujours vivants et pouvons descendre en ville pour l'essentiel ! Les voisins promèneront leur chien, juste pour l'hygiène, pauvres bêtes maltraitées elles aussi par le confinement et qui n'iront pas courir sur les berges de la Saône !

A midi nous aurons notre festin quotidien qui donnera le sourire à ma Marguerite « ah, on a bien mangé ! Oh non, je prendraui du fromage ce soir, je ne prends que le dessert, je n'en peux plus ! ». Nous irons sur le balcon à tour de rôle, prendre le soleil en bouquinant !

A vingt heures, les enfants radieux, les tous petits assis sur le rebord de la fenêtre du rez-de-chaussée, les plus grands, les mamans surtout, deux ou trois papas, sortiront avec leurs petites mains, leurs casseroles, leurs tambourins ! Un clin d'oeil entre voisins, qui permet de nous donner quelques nouvelles d'une fenêtre à l'autre, en criant comme dans le sud : « tout va bien ? C'est long, on en a marre ! » Ouf, tout le monde est là, ils vont bien, c'est l'essentiel !

En ce week-end, les uns fêteront à leur manière, les Pâques chrétiennes ou Pessah, les autres compteront les jours avant le début du Ramadan ! Maudissant presque ce lundi de Pâques durant lequel il n'y aura que le bus de la ligne Une, mais de toute manière, pour aller où à part chercher son pain le matin ?

Lundi soir, le président de la République devrait annoncer une nouvelle date de prolongation du confinement, nous sommes devenus défaitistes, ou réalistes....et nous nous attendons au pire ! Un traitement plus efficace dès le début de la maladie sera t'il enfin programmé ? Aurons-nous assez vite des masques, des imprimés de dérogations, des tests ?

Pourvu qu'il y ait un bon film comique sur l'une de nos inombrables chaînes tv qui au final, nous resservent le même plat...

Nous poursuivrons pour nous donner la pêche, nos recherches de photos ou vidéos comiques, manière de prendre un fou-rire quotidien ! Nous enverrons nos vidéos pourris, nous montrant à nos amis dans des postures pas forcément flatteuse mais que diable ! Pourvu qu'on rie, mais pourvu qu'on en rie....et nous nous déciderons enfin à regarder la liste des campings de France de ces petits coins paradisiaques dans lesquels nous n'avons jamais mis les pieds ! Et c'est parti pour le rêve, même s'il faut reporter nos fantasmes à 2021 !!!!

 

Dimanche 12 avril 2020 : 27° jour de confinement

 

Aujourd'hui les chrétiens pratiquants célèbreront la fête la plus importante du christianisme, Pâques ! Ce sera dans leur cœur, à défaut d'église ouverte !

Jésus dont on célèbre la résurrection est né d'une mère juive, sur cette terre géographiquement située en Palestine, sur laquelle ont vécu des juifs palestiniens, des musulmans palestiniens et des chrétiens palestiniens ! Il est probable que Jésus fut basané et frisotté, plutôt brun même, comme sa mère sans doute, bien que les images chrétiennes le montrent blond aux yeux bleus... mais c'est une autre histoire de cette définition oh combien tabou !

Ce prénom de Jésus, Isà chez les musulmans, était le sixième prénom le plus utilisé à l'époque, dans cette Palestine du 1er siècle ! Dans le Coran, Jésus est cité comme l'un des plus grands prophètes, et sa naissance est décrite comme dans la Bible !

Pour les juifs, nous sommes dans le cycle de Pessa'h, l'une des trois fêtes de pélerinage du judaisme prescrites par la Bible hébraïque au cours de laquelle on célèbre l'Exode hors d'Egypte et le début de l'année agricole.

Revenons à 2020 !

Il nous faut garder des points de repères, même si le calendrier nous indique que nous nous approchons du 30° jour de confinement, qui eût cru que nous serions si sages ! Nous aurions sans doute passé cette journée autour d'un repas familial, à Belleroche ou dans l'Ain chez ma cousine Marie-Pierre qui ne cesse de nous talonner pour trouver un jour disponible dans nos calendriers surchargés ! Donc à midi, pour deux, je ferai une table de fête, pour garder ce repère !

Mais qu'avions donc tant à faire, alors que nous n'avions jamais le temps, et que maintenant que nous avons le temps, il nous manque juste le courage de faire ce que nous abandonnions faute de temps et que nous devons utiliser ce temps à ne rien faire pour oublier l'ennui  ? Aors quand, après, on vous clamera pour un oui ou pour un non, qu'il faut laisser du temps au temps, vous répondrez sans prendre le temps de réfléchir, que si quelqu'un évoque encore le temps, vous lui balancer votre main dans la...figure.... c'est plus poli ! Oui je sais, de bon matin, la formule manque de limpidité !

Je parie qu'au jour du déconfinement, nous serons totalement désemparé devant ce calendrier vide...car nous ne saurons plus par quel bout commencer et ce sera un sacré casse-tête. Pour certaines activités ou projets, après l'heure, ce n'est plus l'heure ! Il est grand temps de prendre un cahier, un stylo, et de noter la liste de ces fameuses priorités, la liste des repas à programmer, des réunions à programmer, des chantiers à programmer, des emplois à sauver in extrémis comme ceux des intérimaires, des rendez-vous médecins à reporter car nous nous étions dit qu'il n'y avait pas urgence compte tenu du contexte !

Déconfinement que l'on nous annonce comme une phase très longue dans la durée ! Forcément, ils n'ont pas su comment se préparer à envisager l' épidémie frappant à notre porte, tellement certains qu'elle était trop loin de nous, seront-ils en mesure de se préparer à ré-ouvrir les portes du pénitencier, car nous sommes bien en taule les enfants, même si la cage est plus dorée !

Vous allez me dire que je suis une sacrée emmerdeuse, mais ça c'est une réalité, car je vais revenir sur cette chienlit sans fin que nous subirons jusqu'à lie, pire que des tickets de rationnements car là on vous fournissait le ticket : ces maudites dérogations ! Et ne venez pas me dire que j'exagère ou que j'en fait trop, même si c'est souvent vrai, plus de 800 likes sur mon blog, sur ce sujet, signifie bien que ce sujet en est bien un qui mine les citoyens !

Ma mamie de la rue nat a un chien, comme des milliers de gens, hélas en ville, et doit le sortir régulièrement, pauvres bêtes maltraitées pour le coup ! Il faut deux à trois dérogations par jour, selon que votre toutou, déprimant, veut sortir encore une fois parce qu'il ne comprend rien à la situation et que son corps réclame la balade !

Elle s'en fiche bien votre chienne, de votre foutu papier, elle veut sortir et alors ? Vous allez la priver de dessert si elle jape inopinément jusqu'à que vous finissiez par accéder à sa demande, votre voisin du dessus tapant avec son balai et vous hurlant de la faire taire ! Mais avant, vous devez rédiger votre 82° dérogation en 27 jours, sans compter celles pour faire les courses, dont l'achat de croquettes, parce que vous n'avez pas de smartphone et que donc, l'appli...c'est quoi l'appli smartphone ? Encore une invention de la jeunesse ?

Forcément, vous êtes allée chez le boulanger qui ne peut pas vous fournir toutes ces attestations, uniquement à vous ! Et les autres alors, ils font comment ? Snif ! Et vous en pleurez de rage et de colère, parce que votre attestation, les pouvoirs publics n'en n'ont rien à glander ! Il y a des choses bien plus importantes et plus vitales que votre dérogation ! Ah oui ? Et je fais comment avec ma retraite de 800 euros si j'ai une amende de 135, puis de 200, puis de...je ne sais combien, pour la payer votre amende ? Vous y pensez aux vieux ? Vous ne pouvez pas me faire crever en Ehpad, vous voudriez que j'euthanasie mon chien sans doute, mon seul compagnon de ces journées sordides, dans mon appartement avec fenêtre sous les toits ?

 

Sur ces bonnes paroles, je vous souhaite un bon week-end de détente, si possible, confinés avec les dernières innovations, dont « Et demain », le clip réunissant 350 artistes souhaitant de manière ludique, évoquer … le futur...

 

 

Ce soir, nous voulons danser,

Dans la maison, sans pantalon,

Ce soir nous voulons danser

Tous confinés, dans la maison !

Chère madame pour chasser l'ennui,

Mettez donc la télé à fond,

Sur les chaînes hit, y'a à foison,

Tous les airs les plus ennivrants,

Qu vous f'rons oublier le temps,

Et le mari, bien ronchonnant !

Ce soir nous voulons danser,

Dans la maison, sans pantalon,

Ce soir nous voulons danser

Et oublier, un peu Macron !

Cher monsieur au lieu de râler,

Que les pâtes seront au menu,

Votre femme vous a pimenté

Une soirée certes du jamais vu,

Créée d'son imagination,

Vous emportant en tourbillon !

 

Ce soir elle vous fait danser,

Dans la maison, sans pantalon,

Les gosses, il faut les coucher

Et perdez un peu, la raison !!

 

 

 

13 avril 2020 : 28e jour de confinement

 

Le ciel est encore radieux, le soleil va nous accompagner de manière un peu moins généreuse aujourd'hui ! Qu'importe, les feuillus s'épanouissent de jour en jour, les pelouses, par manque d'eau, se sont mises en stand-by. Les bancs publics se désespèrent de leur manque de clients, posant juste leurs fessiers des heures durant ! Ils ne venaient plus s'y bécoter depuis longtemps et surtout pas dans un quartier !

Le temps suspend son vol sans toutefois réussir à nous faire croire à quelque signe poétique ! Nous sommes là, comme le condamné qui attend effaré que se dresser l'échafaud ! Ce soir 20 h, après nos applaudissements réitérés au personnel soignant parce que nous n'avons aucun autre moyen de faire cause commune pour leur montrer notre soutien, nous aurons droit au lâcher de bombe présidentielle !

Toutes les hypothèses vont bon train : prolongation du confinement, des livraisons de masques en partance, tout en oubliant que nous sommes 67 millions de pélos et qu'il faudra plus d'un an pour espérer être l'heureux bénéficiaire, idem d'ailleurs pour les tests  ! Les journaleux manquent cruellement d'insipiration, de remontées d'informations du terrain autre que les chiffres du Covid 19 ! Y a t'il des suicides dus au désespoir et à la solitude, des décès accidentels dans nos appartements pour causes diverses, des crises cardiaques, des accidents de la route parce que même à petite vitesse, les freins lâchent aussi dans une descente, sans autorisation...Niet, nada, walou walou ! Aucun intérêt à ces sujets non médiatiques ! C'est virus ou peau de balle !

J'espère ardemment que la truculente Caroline Loeb qui nous prépare un clip d'enfer va le réussir en quelques jours, avec sa Ouate revisitée mode confinement ! Que les improvisés chanteurs des services des urgences vendront des millions de clips réalisés pour se remonter le moral ou trouver une formule pour ne pas baisser les bras, épuisés qu'ils sont par le rythme infernal qu'on leur impose ! Chanter pour survivre ou ne pas pleurer....c'est nettement moins emmerdant, en chantant comme je l'écrivais il y a quelques jours faisant référence à Michel Sardou !

Et là, sur vos étagères, vous prendrez le temps de relire La comédie humaine, effleurée il y a quelques années que vous aviez arrêtée au 10e tome ! Mais encore l'Archimiste, le pèlerin de Compostelle, ou autre ouvrage de Paulo Coelho que vous aviez découvert avec ravissement, tout comme Clive Cussler, Marc Levy, Laurent Balandras, et les classiques Pierre Loti, Henri Troyat, Fedorovski, Régine Deforges...

En attendant le couperet, donnons-nous le plaisir d'une journée à rêvasser, à penser que vous êtes en vacances pépère chez vous, en rédigeant vos rêves et vos projets pour plus tard ! Plus tard, dans une autre vie !

Aujourd'hui, toute cette journée de lundi férié, vous seriez en train de savourer une dernière journée de plage, et seriez partis à vers 17 h tapantes, vous agglutinant dans l'un des multiples bouchons de France, en râlant que le klaxon ne permette pas d'avancer plus vite, parce que le gros con devant vous ne retrouve plus sa carte bancaire pour payer l'autoroute...Epuisé, c'est à trois du mat que vous auriez franchi la porte de la maison, en gueulant sur votre bonne femme que vous n'avez que trois heures pour dormir avant que le réveil ne sonne, et qu'il ne sera pas question d'être en retard au bureau ! Réveil brutal pour les marmots pleurnichards, j'ai faim, j'ai sommeil, j'ai fait pipi dans mon pantalon ! Ben oui, vous voulez consommer, il le fallait ce week-end au Grau-du-Roi, tout le monde y va pour Pâques, en se tapant un aller-retour bouchonneux de dix heures aller et dix heures retour !

Quel veinard, vous êtes confiné, tranquille à la maison, à pouvoir savourer votre rosé ! Je n'allais tout de même pas terminer sur une note pessimiste !

Le chantier du quartier, barre des Cygnes est à l'arrêt depuis le confinement 

grue barrre des cygnes 11 02 2020.jpg

 

 



13/04/2020
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 362 autres membres