~~ CALADINFO ~~

~~   CALADINFO  ~~

Journal du confinement 6 mai 2020 - 51 ° jour de confinement -5 : La responsabilité

Journal du confinement : 6 mai 2020 : 51° jour : La notion de responsabilité

 

Une seule règle pour ne jamais rien risquer : ne pas donner la vie car on n'est pas en mesure de délivrer le bon de garantie qui va avec !

 

Nous sommes un pays qui a changé et pas en bien, dans le respect des valeurs qu'on n'a pas sur inculquer ! Mais aussi et peut-être surtout du à la sévérité d'une époque révolue qu'on a trouvé tellement injuste ! Virage à 360 ° on a dépassé les bornes des limites en devenant trop permissifs - pour certains bien entendu !

A force de vouloir trouver des responsables dans tous les domaines, on est passé à côté de l'essentiel :

- ton gosse est un cancre : c'est l'enseignant qui a tort et on se jette sur lui ! Faut pas traumatiser le petit chéri qui, pas aimé par son enseignant, sera contraint d'aller chez un psychologue

- tu mets une gifle à ton gamin parce que tu étais hors de toi : au prétexte qu'on discute et qu'il y a d'autres méthodes, on te prend pour un bourreau et tu te retrouves avec les services sociaux sur le dos

- ton gamin attrape une maladie à l'école : on fait un procès à l'établissement

- tu tombes dans la rue : on fait un procès au maire, parce que le trottoir est à refaire depuis longtemps.....

Mais à contrario : les gamins roulent dans les pelouses autour des mamans et des petits, frôlant les bancs : ils sont mineurs, on va juste les gronder et on continuera à se laisser insulter.....et aucun parent ne peut plus aujourd'hui raisonner son gamin qui sait pertinemment qu'il ne sera pas puni ! Ne me servez pas le couplet de l'éducation valable il y a trente ans et au-delà, bien malin qui a de nos jours, la maitrise parfaite de sa progéniture !

Tu connais une famille dont les enfants sont vraiment martyrisés, on ne peut pas intervenir car il faut moult preuves pour arrêter les parents ! Les procédures comme pour les femmes battues - compte tenu que l'on est dévorés par l'administratif français qui n'arrive pas à maitriser les situations, enfermé voire cadenassé dans sa paperasse ! On a le sentiment qu'on ne fait rien pour en sortir...comme pour les femmes battues ou autres situations ! Avoir gain de cause met tellement de temps, qu'on est mort avant ! Ce n'est pas de 2020, c'est un constat depuis des années, qu'aucun gouvernement n'a cherché à résoudre !

Alors au milieu de ce merdier, car j'en passe, il faudrait que les maires acceptent de se retrouver en taule s'ils ouvrent leurs écoles et que si par malheur il n'y a qu'un seul cas de maladie, on va en parler pendant des semaines en évaluant à la loupe cette maudite responsabilité ! Parents, amis, médias, d' accentuer le phénomène et les parents outrés, vont défiler dans la rue avec tout le quartier, bradissant les banderolles de l'injustice

 

Par contre quand leur enfant décède chez eux, ils oublient qu'ils n'iront pas en taule pour négligence envers leur enfant, non ! Ils seront les pauvres parents touchés par un drame.... heureusement d'ailleurs ! Mais j'en fais des tonnes exprès !

 

La tolérance zéro n'a plus court ! On veut des coupables à tout ! On joue sur la peur des gens, on en use et on en abuse, comme si on ne savait pas que dès la naissance, nous sommes des mortels ! Ce qui nous amène à des situations ubuesques comme le confinement et les dérogations qui vont avec !

 

                      C'est pas moi, c'est ma sœur, qui a cassé la machine à vapeur !


  

Marie-France Balandras

 

Nota : Le chérubin de 5 ans qui va entrer en classe, vient d'être confiné à la maison pendant deux mois et s'il n'a pas de chance, dans un appartement avec toute la famille, sans même un balcon !

 

On lui propose de retourner à l'école où il devra être éloigné de ses copains, sans jouet, sans pouvoir s'amuser car tout est dangereux, parlant devant un plexiglass, ne pouvant comprendre ce que dit la maîtresse derrière son masque ! Et il faudrait y aller le cœur léger ! Pour le coup, les psy vont faire fortune ! Ce ne sera plus le panneau « ralentir école » qu'il faudra afficher (Coluche disait d'ailleurs : ils ne s'imaginent quand même pas qu'on y va en courant », mais le panneau « DANGER ECOLE » et l'école de devenir aussi agréable que Tchernobyl ?

Les 30 000 élèves (de parents soignants ou de policiers) qui ont vécu sereinement, sans aucun malade, pendant le confinement devront désormais subir l'esclavage d'une école dite de déconfinement ! Et on va ainsi garantir à 100 % la prise de risques ! Quelle foutaise, on sait bien que c'est impossible ! Alors soyons franc du collier pour une fois, avouons l'impuissance de la période que nous découvrons au jour le jour....et franchement, des classes dans ces conditions, le jeu en vaut-il la chandelle ?

 

Marie-France Balandras : 72 ans aujourd'hui !

 

 

 

 

 

 

 

 



06/05/2020
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 362 autres membres