CALADINFO

CALADINFO

PARC VERMOREL : LA GRANDE HISTOIRE DE L'USINE VERMOREL

LE PARC VERMOREL AUTOUR DE LA MAISON, EST UN LIEU DE VERDURE DANS LEQUEL ON PEUT SE PROMENER A VOLONTE en profitant des bancs, des jeux pour enfants, de l'exposition à même le parc rappelant l'Histoire avec un grand H !

Histoire que l'on peut aussi retrouver dans le livre de l'ACADEMIE DE VILLEFRANCHE " HISTOIRE DE LA VILLE DE 1853 A 2005", très beau livre bien documenté avec l'aide de nombreux participants dont les piliers de la Maison du Patrimoine Chrystèle et Philippe et de leurs archives précieusement conservées.

Ce dimanche 30 juin 2019 j'ai pu pénétrer dans le parc ouvert exceptionnellement tôt,  et "bâtonner" allègrement, car à part un couple de seniors aspirant à la fraîcheur matinale en cette historique semaine de canicule en France et en calade, pas âme qui vive ! Encore aujourd'hui 36 ° annoncés, mais 26° déjà à 8 h !

Le tour piétonnier est vite fait  ! Le sentier, l'aire de jeux pour enfants, les gradins et leur espace animation...J'ai pu auparavant visiter l'intérieur de cette grande bâtisse ! On peut dire que l'industriel est plus qu'honoré dans la ville, avec rue dont celle distribuant les petites villas fabriquées alors pour les employés sur Limas qui paratage la rue de belleroche côté Nord et Villefranche côté sud en montant la rue,  boulevard conduisant plusieurs années à l'UIVB (Union des vins Villefranche/Beaujolais), parc, maison....Victor Vermorel que l'on découvre dans l'ouvrage de l'Académie, riche industriel né juste cent ans avant moi (de la 8 donc !!!), mais au plan social nettement moins emballé !

En remontant, après le collège Jean Moulin par la rue Jean-Michel Savigny, je m'arrête devant ce square, très bien fleuri, bancs ombragés,  Jean Perradon,  et cherche désespérément qui était cet homme...

 

"

Venuorel Il est curieux de noter que les Etablissements Vermorel, créés également vers 1840, commencèrent comme l'usine Bonnet : il n'y a pas eu de dynastie VERMOREL mais il a fallu deux générations pour créer et développer l'entreprise qui, cependant, disparut plus tôt que Bonnet. Le père de Victor VERMOREL était un artisan menuisier venu de la Dombes qui fabriquait aussi des outils agricoles. Il s'était installé à Villefranche à l'enseigne "Le Bressan". Victor (1848-192 7), après des études secondaires inachevées, travailla avec son père dans l'affaire qui ne comptait que quelques compagnons; né en 1848, et d'esprit curieux, il poursuivit ses études pratiques sur le terrain. Il fit un voyage en Allemagne et compléta ses connaissances en mécanique, s'intéressant encore à la chimie, à la botanique et à la géologie. Lors de la crise du phylloxéra, il rechercha les causes de cette maladie et tenta d'y remédier. Il mit aussi au point des appareils pour éradiquer le mildiou , autre maladie de la vigne. C'est ainsi que naquit le pulvérisateur VERMOREL, appareil dorsal d'abord (qui devint le nom générique de cette machine), puis monté sur roue, qui fut vendu dans tout le vignoble métropolitain , puis en Europe et dans le monde entier. De nombreux ateliers furent construits sur le site des Nouvelles Roches à Villefranche pour assurer cette production. Celle-ci fut à l'origine de l'immense fortune de Vermorel, mais ne l'empêcha pas de poursuivre ses recherches sur d'autres maladies des arbres fruitiers, et de la betterave : d'où le développement du pulvérisateur. Victor VERMOREL multiplia les communications sur le traitement, le greffage de la vigne et des arbustes et aussi sur la vinification, le conduisant à créer dans notre ville une bibliothèque qui a recueilli pendant longtemps la totalité des documents, livres et revues relatifs à la vigne et aux arbres fruitiers, ainsi qu'une ampélographie célèbre. li créa également un laboratoire et un musée relatif à la biologie et aux sciences de la nature.

Lors de la construction de l'usine des Nouvelles Roches, l'importance du personnel atteignant 240 salariés en 1905 en fit le premier métallurgiste de Villefranche; bien que plus importants que dans l'industrie textile, les salaires étaient assez bas et les syndicats qui se créèrent à l'époque coordonnèrent les revendications des ouvriers. En raison du refus de J'augmentation de ceux-ci par les patrons, une grande grève fut déclenchée en 1905 dans le textile et par solidarité le personnel de Vermorel s'y joignit. Victor VERMOREL réagit violemment en licenciant de nombreux ouvriers principalement parmi les syndiqués.

D'esprit ouvert mais non social Victor VERMOREL s'était intéressé aux nouveaux modes de transports: automobiles et avions.

Il construisit des automobiles sous son nom dès le début du XX' siècle et encore pendant la Grande Guerre; il en subsiste pratiquement dans tous les musées de l'automobile, musée Malartre à Ro c he tai Il ée-su r-Saône, musée de Mulhouse, fondation Pierre-Gianadda à Martigny (Suisse) etc. ; notre ville est riche d 'une voiture de pompiers.

Pendant la guerre de 1914-1918, l'usine travailla pour l'armée, soit dans la fabrication de véhicules, soit dans celle d'armement, telle que des obus. Les conditions de travail difficiles provoquèrent grèves et revendications notamment dans le personnel masculin fortement syndiqué; l'entreprise embaucha en outre du personnel féminin

 

V ILLEFRANCHE SUR SAONE 1853/2005

150 ANS DE VIE CALADOISE

EDITE PAR L'ACADEMIE DE VILLEFRANCHE SUR SAONE"

IMG_20190630_075325743_HDR.jpg

IMG_20190630_075255526_HDR.jpgIMG_20190630_075229821_HDR.jpg
IMG_20190630_074954183_HDR.jpg
IMG_20190630_074948489_HDR.jpg
IMG_20190630_074830432_HDR.jpg
IMG_20190630_074714731_HDR.jpg
IMG_20190630_075410122_HDR.jpg
IMG_20190630_075507980_HDR.jpg
IMG_20190630_075612070_HDR.jpg
IMG_20190630_075616919_HDR.jpg
IMG_20190630_075647206_HDR.jpg
IMG_20190630_075713518_HDR.jpg
IMG_20190630_075723934_HDR.jpg
IMG_20190630_075740156_HDR.jpg



30/06/2019
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi