CALADINFO

CALADINFO

VIVRE ENSEMBLE : SOFIANE ET LUCAS

On reparle bien entendu des attentats de  2015 et de comment Vivre ensemble ! J'ai souvent pensé qu'en se connaissant mieux, on n'avait plus peur des autres, c'est mon vécu personnel, en commençant par les enfants !

En 2011, parmi mes contes pour enfants, j'avais écrit avec beaucoup de tendresse et  d'attention, "SOFIANE ET LUCAS fêtent LAID et Noël" ! Ce fut un exercice périlleux, et avant de l'éditer à compte d'auteur, je l'ai fait relire à mes amies musulmanes, Djamila, Khadou, Nadjette et Nadia, au moins, j'ai écouté leurs remarques et ai recommencé jusqu'à ce qu'elles approuvent.

C'est alors qu'un exemplaire a été lu par Rachid Boudina de l'association AGORA de Gleizé, qui a été séduit par ce texte et en a fait faire une pièce de théâtre par une grande comédienne Emmanuelle, et les enfants l'ont joué ! J'avoue avoir été très très émue !

 

SOFIANE ET LUCAS

Fêtent Laïd et Noël

 

***************

 

Sofiane et Lucas sont au CP, cours préparatoire, de l’école Jean Bonthoux du quartier de Belleroche à Villefranche-en-beaujolais. Ils commencent tous deux à lire par coeur quelques phrases, en cette fin de premier trimestre.

 

Sans le savoir, tous deux vont célébrer une fête de fin d’année. Lucas a préparé une liste de cadeaux et s’apprête à écrire sa lettre au Père Noël.

Sofiane lui demande :

- C’est quoi ton Père Noël ?

- Tu l’as vu dans les rues et à la télé, il est habillé en rouge et a une grande barbe blanche.

- Et pourquoi il te fait un cadeau ?

- Il en fait à tous les enfants, tu n’as qu’à lui écrire !

- Oh je ne crois pas que les musulmans ont un Père Noël.

- Alors tu n’as pas été sage, le père Noël est à tout le monde.”

Moktaria la maîtresse intervient alors :

- Dites-moi vous deux, nous essayons d’apprendre la table de deux, et si vous continuez vos discussions, vous ne saurez pas répondre.

- Mais maîtresse, intervient Lucas, nous parlons du Père Noël.

- C’est très intéressant Lucas, mais nous avons encore quelques jours.

- Oui maîtresse, mais Sofiane dit qu’il n’a pas de Père Noël ?

- Bon, je vois que les mathématiques ne vous passionnent pas, nous les reprendrons plus tard. Qui a des questions sur le Père Noël ?

- Moi, crie Emilie en levant le doigt, je sais, Noël c’est la naissance de Jésus.

- C’est vrai dit la maîtresse. Pour les chrétiens, Jésus est né le 25 décembre et on célèbre sa naissance chaque année en offrant des cadeaux à Noël.

Le Père Noël c’est une image, ce n’est pas un personnage chrétien et tout le monde peut y croire et avoir des cadeaux. Sofiane, tu as sûrement un cadeau à Noël ?

- Je ne sais plus maîtresse, peut-être.

- Qui dans la classe, sait qu’il est chrétien ?

- C’est quoi maîtresse ?

- Par exemple, si tu as un parrain et une marraine, cela veut sans doute dire que tu es baptisé et donc chrétien. Peut-être certains vont à la messe le dimanche ?

- Moi, s’écrie Morgane, j’y vais des fois avec ma maman. D’ailleurs nous avons sorti la crèche des cartons. Jésus est né dans une étable car il n’y avait pas de place pour les pauvres dans les hôtels. Autour de lui, il y avait Marie, Joseph, l’âne et le boeuf pour lui tenir chaud. A la maison, nous décorons un grand sapin, et nous mettons une crèche dessous.

- Maîtresse, coupe Sofiane, nous on ne sait pas ce que c’est une crèche.

- Sans doute Sofiane, mais par contre, si ta maman te lis des pages du Coran, tu apprendras que la naissance de Jésus, le fils de Marie, est aussi annoncée dans le Livre Saint.

- Ben non maitresse, rit Olivier, Sofiane il est musulman, il a pas de Jésus.

- Détrompez-vous les enfants. Il y a trois grandes religions dans le monde, vous les apprendrez quand vous serez en sixième au collège.

Mais dans ce que l’on appelle les Livres Saints, l’histoire du monde est indiquée, la naissance de Jésus en fait partie. D’ailleurs, vous pourriez tous ensemble préparer les fêtes de fin d’année.

- Comment maîtresse, s’écrient les enfants ?

- Par exemple, à la fin du jeûne du Ramadan pour les musulmans, il y a ce que l’on appelle “Laïd“.

Plusieurs d’entre vous ne seront pas en classe ce jour-là, et cette année la fête est proche de la fête chrétienne. Les mamans font de beaux gâteaux qu’elles offrent aux voisins. Alors, sous le sapin de Lucas, Sofiane peut déposer des gâteaux, et Lucas donnera à Sofiane des papillottes de Noël.

La période du Ramadan est un mois sacré dans le calendrier musulman, puisqu’il s’agit du mois durant lequel le Coran a été révélé au Prophète Mohamed.

Le Ramadan commence le 9ème mois de l’année lunaire. Aussi, traditionnellement, le début du Ramadan est décrété lorsqu’un religieux aperçoit le premier croissant de lune. Les calculs astronomiques permettent également d’en prévoir la date.

Le jeûne, qui concerne aussi bien la nourriture que la boisson, commence à l’aube et dure jusqu’au coucher du soleil. Autant dire qu’il faut être endurant pour le supporter tout au long de la journée. Mais la motivation est grande pour les croyants car c’est l’occasion de se faire pardonner tous ses péchés.

Cependant, une fois le soleil couché, les maisons s’animent et la fête commence ! Le principal repas de la journée réunit de grandes tablées familiales autour de la chorba (plat à base d’agneau) et de gâteaux au miel et aux dattes.

La notion de fête existe donc aussi bien chez les musulmans que chez les chrétiens. C'est aussi une période durant laquelle les hommes apprennent à se pardonner.

N’est-ce pas une bonne idée que de penser ensemble à réunir ceux qui apprennent à s'aimer, grâce à leur religion qui a bien des points communs ?”

 

Très enthousiastes, les enfants rêvent de leur fête en rentrant à la maison, même si la notion de pardon n'est pas totalement comprise. La maman de Sofiane écoute les explications de son fils et semble très intéressée. D’autre part, elle a toujours été d’accord pour le mélange des cultures et ce sera là une belle occasion de fête commune.

De son côté, la maman de Lucas n’est pas insensible à la demande de son fils. Jacqueline va donc chez Farida la maman de Sofiane.

-“Mercredi prochain, nous pourrions faire un goûter pour les enfants, et nous mettrions par exemple vos gâteaux et mes papillottes à côté de mes chocolats, sous le sapin que je vais installer chez nous. Qu’en dites-vous, dit Jacqueline ?

- C’est une excellent idée, surenchérit Farida, et nous pourrions inviter quelques enfants de la classe, en mettant quelques babioles de chez Norma pour les petits. C’est possible pour vous ? Pour nous, faire des cadeaux est un besoin, mon mari ne me refusera pas ?”

Le mercredi précédent Noël, et huit jours avant Laïd, s’est déroulée dans la maison de Lucas, une jolie rencontre avec quelques mamans et leurs bambins. Pour que l'esprit religieux de ces fêtes soit compris, les deux mamans ont lu chacune un passage du Coran, évoquant le mois de ramadan, et un passage de la Bible, annonçant la naissance de Jésus.

Jacqueline a pris des photos de tous les enfants, main dans la main, et Lucas les a apportées à l’école en rentrant des vacances scolaires.

 

Moktaria la maîtresse semblait très émue.

- Tenez les enfants, nous allons commencer la rentrée du second trimestre, par une belle leçon de tolérance, de respect et d’amitié. La tolérance c’est comprendre que le voisin soit différent de vous. Il vous apporte sa culture et il vous respecte puisqu’il vous comprend. L’amitié c’est une chose formidable qui permet aux gens de s’aimer, entre voisins par exemple. Nous allons regarder ensemble les photos de Laïd et de Noël chez Sofiane et Lucas.”

 

 Ce jour-là, à la récréation, il n’y a eu que des amis, heureux de parler de leurs fêtes et de leurs cadeaux. Ils étaient dans le même univers, celui d’enfants innocents qui s’émerveillent et qui découvrent qu'une amitié forte peut s'instaurer par le biais d'un fait d'abord religieux. Ils ont appris que la lecture magique de deux livres saints, peut apporter la paix, la sérénité, l'amour... le début d'une belle histoire...

téléchargement (1).jpg
téléchargement.jpg

 



03/01/2016
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi