CALADINFO

CALADINFO

ANRU BELLEROCHE : SIGNATURE OFFICIELLE DU PROTOCOLE DE PREFIGURATION ....

Signature officielle du protocole de préfiguration du projet de renouvellement urbain du quartier de belleroche à la mairie de Villefranche, ce jeudi 23 février 2017.

 

Bernard Perrut député-maire recevait Daniel Faurite président de l'agglomération Villefranche Beaujolais Saône, Michel Thien maire de Limas et vice-président du département du Rhône, Ghislain de Longevialle Maire de Gleizé. Les responsables Opac du Rhône, Havitat BVS, Immobilière Rhône-Alpes, l'Epareca, la Caisse des dépôts et de l'association des propriétaires de belleroche.

 

Participaient également les élus des communes de l'agglomération ainsi que 4 représentants du conseil citoyen de Belleroche : Marie-Jeanne Martin, Gérard Bonin, Louis Granjon et Marie-France Balandras.

 

Rappel historique :

Le député-maire rappelait les origines du projet ANRU agence nationale de la rénovation urbaine, ainsi que quelques chiffres dont une population jeune de moins de 25 ans, des ménages sans activité professionnelle, 27 % de familles monoparentales, et aussi que 98 % du parc d'habitat était constitué d'habitat social.

 

Dès la fin des années 80, la ville se dote d'un service « vie des quartiers », pour tenter de résoudre les difficultés rencontrées par la population du quartier, ainsi que l'agglomération d'un service « politique de la ville et cohésion sociale » pour 3 quartiers, Belleroche, Béligny, Garet/Troussier.

En 2014, mise en place des conseils citoyens, loes communes portent la situation sociale et urbaine du quartier auprès de l'Etat et de l'ANRU. En 2015, Belleroche est retenu au titre de « quartier d'intérêt nationale » parmi 216 autres quartiers en France et l'agglomération signe avec ses partenaires un nouveau contrat de ville à échéance 2020.

 

L'objectif de cet engagement multi partenarial est de conforter la vocation résidentielle du quartier et développer des services et des équipements au service de tous les habitants. UNE ENVELOPPE DE 100 MILLIONS D'EUROS SERA INVESTIE POUR CELA AU COURS DES 10 PROCHAINES ANNEES.

 

Thomas Ravier adjoint au maire et vice-président de l'agglomération, rajoute les objectifs :

*la création de voiries

*la création d'îlots résidentiels

*la nécessité de renforcer les liens avec les quartiers voisins.

Il explique aussi qu'après la signature de ce protocole, un délai de 18 mois permettra d'étudier un programme de travail ainsi que les opérations d'investissements.

 

Ghislain de LONGEVIALLE maire de Gleizé insiste sur la solidarité territoriale et la qualité environnementale du quartier. Il annonce que le centre commercial rue de Tarare affiche sa volonté de rester sur le quartier et que ce lieu sera amélioré. De plus, bien que hors périmètre, ce seront 150 à 200 logements qui sont prévus dans le secteur des Filatures de la rue de Tarare.

 

Daniel FAURITE président de l'agglomération souligne que ce projet apportera une réelle richesse sur le plan économique de part l'investissement consacré. L'agglomération intervient à hauteur de 20 % sur la démolition. Un directeur de projet est embauché ainsi qu'une chargée de mission habitat, mais l'économie, l'emploi et l'insertion seront au cœur des actions.

 

Michel THIEN vice-président du département a rappelé l'histoire de ce quartier qui, répondant à un besoin dans les années 1950/1970, s'est cloisonné petit à petit. Il a félicité les représentants du quartier toujours présents. Pour lui, le fait de tenir compte des besoins de la population est aussi une avancée capitale. Le département investit largement, comme les 425 000 euros prévus pour la destruction de la grande barre.

 

Monsieur le sous préfet Pierre CASTOLDI s'est félicité de l'étape essentielle que constituait cette signature qui permet de s'engager de manière active. Il rappelle aussi que ces quartiers construits pendant les 30 glorieuses représentaient alors des éléments de confort qu'ont apprécié les occupants et qui n'existaient qu'à peu d'endroit dans la ville. Ces quartiers qui ont leur histoire et leur culture. La politique de la ville a par la suite mis l'accent sur les mises aux normes mais avec peu d'ambition, surtout sans prendre en compte les souhaits des habitants. Le projet ambitieux de l'Etat permettra une vraie valorisation de ces quartiers, certes sur plusieurs années et il faudra s'armer de patience.

 

PATIENCE ce fut le mot de la fin, repris par le député-maire, car les choses ne font que commencer et il en faudra pour arriver au terme du projet !

 

quartier vue mairie 2017.jpg



23/02/2017
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi