CALADINFO

CALADINFO

ANTOINE NAUTON dit Jeannot ancien maire de GREZES HAUTE LOIRE

Jeannot

 

 

Nous étions encore à Anse, lorsque le pépé Nauton, malheureux du départ de son fils Pierre pour la ville, décida de sonder le dernier de la fratrie, son fils appelé Jeannot, bien que son prénom est Antoine, mais bon. Le pépé a donc obligé Jeannot aui avait déjà un CAP d'ajusteur, à travailler en ville pendant un an, afin qu’il soit certain de son choix futur. Jeannot était déjà promis à Marguerite Cubizolles, une fille du hameau de Bugeac, et la séparation dût être fort longue.

 

Mes parents ont trouvé facilement en cette année 1958, un emploi à l’oncle Jeannot chez Frangéco l’usine qui fabriquait, à l’entrée de Villefranche-sur-Saône, les remorques «  Titan  ». La carrosserie Déthieux de 1910, donnera naissance en juin 1914 aux «  Chantiers du Beaujolais  »* grâce à l’association de Déthieux et sa vingtaine de menuisiers en carrosserie, avec une vingtaine de personnes des Etablissements Vaquier de Lyon, spécialisés dans la fabrication de trains et autobus. Les métiers de l’entreprise vont évoluer, la fabrication des voitures de chemin de fer passe sous le contrôle de la Compagnie Générale de Construction et d’Entretien de Matériel de chemin de fer. Puis les techniciens caladois Sulitzer réalisent en 1925, des remorques routières commercialisées sous la marque «  Titan  ». En 1947, l’usine embauche 527 employés. «  Frangéco  » voit le jour en 1957, et mon oncle fera partie de cette vague de fusion avec la Compagnie internationale des wagons-lits. L’usine faisait angle avec la nationale 6 et la route menant à l’actuelle autoroute, en direction de la plage. On appelait ce coin, le rond-point des Chantiers, et le Bar des Chantiers situé juste à l’angle de la nationale 6, contre la seconde partie de l’usine, et de la route de Limas, était prospère, ouvrant très tôt le matin pour les ouvriers de l’usine.

 

Très appliqué, consciencieux, travailleur, Jeannot qui logeait chez nous, eut une offre pour accéder à un niveau supérieur. Mais la vie de la ville, et celle de l’usine, ne convenaient pas à son tempérament. Par bonheur pour toute la famille, il repartit donc vivre définitivement à Bugeac.

 

 

 

* Information «  Métallos Caladois  » de Serge Laurent, Michel Catelin et Michel Lebail édité en mars 2005 par les Amis de la Société Populaire.

 

 

Pour se rendre à Bugeac en 1956, le temps du trajet était presque dissuasif. Nous prenions le train à la gare d'Anse dès 6 h du matin pour nous rendre en gare de Lyon- Perrache. Le train pour le Puy-en-Velay arrivait vers 11 h 30. Mais ensuite, là était toute la difficulté. Le car pour Saugues ne partait qu’à seize heures et s’arrêtait en cahotant dans tous les villages traversés, sous des prétextes divers et variés : poser un client ou un colis, ou le chauffeur buvait un café.... Nous arrivions à Saugues épuisés, pas avant vingt heures, et de là-bas, le car n’ayant pas un horaire à toute épreuve, on nous attendait avec une voiture, pour arriver à Bugeac sur le coup des vingt-et-une heures.

 

Ceux de la famille, comme les Nîmois avaient leur propre véhicule, les veinards, et même si la route sinueuse et non goudronnée sur une grande partie du parcours n’était pas une sinécure, au moins ne traînaient-ils pas avec armes et bagages, la journée entière. La route de Grèzes ne sera classée que départementale bien plus tard, grâcé à Jeannot !

 

Jeannot est donc resté au Pays, a épousé Marguerite Cubizolles qu’il convoitait depuis toujours et probablement en grand secret ou presque, une fille de l’autre grande famille de Bugeac, mais non parente Ils ont eu sept enfants et je suis marraine de Cécile. Jeannot et Marguerite, après avoir longtemps vécu dans la maison des grands-parents Nauton, ont acheté la ferme des parents Cubizolles, bâtie en 1789 , la date figurant toujours au-dessus de la porte d'entrée, qu’ils ont totalement rénovée à l'intérieur, à plusieurs reprises.

 

Dans les années soixante dix, lorsque le téléphone a enfin été installé sur le hameau, les Nauton ont fait office de téléphone public. Etant aussi isolés, c’était un investissement important pour ces hameaux éparpillés du Gévaudan, qui ne rapportent guère en impôts.

 

Né en 1939, Jeannot était un peu le grand frère des aînés de la bande de cousins ! Il avait appris toutes les chansons écrites par son père, qu'il chantait lors de toutes les réunions de famille, et à la fin de tous les banquets communaux! Et puis surtout, c'était celui qui avait gardé le berceau familial, l'auvergnat qui ne boudait pas ses origines et qui jusqu'au bout n'aura pas voulu quitté le terroir ! Le benjamin de ses 9 sœurs ! Heureusement, son frère Pierre a tenu le coup plusieurs années lui aussi !

 

Jeannot membre de la FNACA, impliqué dans tout ce qui faisait la vie locale et fier d'être paysan a fait partie de l'équipe municipale pendant 24 ans, dont 14 ans en tant qu'adjoint et 10 ans en tant que maire, membre du comité des fêtes tout comme de la chorale ! Il a été par ailleurs président de Groupama et administrateur du Crédit Agricole.

 

Nous avons eu l'immense tristesse d'apprendre sa maladie, et l'aggravation brutale de celle-ci, puis son décès ce 12 octobre 2016 à l'hôpital du Puy en Velay ! Nous avons été très nombreux à l'accompagner à sa dernière demeure non seulement la famille mais une foule impressionnante des habitants de tout le secteur, au cimetière de Grèzes où nous espérons, comme aurait chanté Brassens : « qu'il te conduise à travers ciel, au père éternel ! » Un cercueil recouvert du drapeau français, un discours émouvant du maire actuel, la chanson La Montagne par la chorale, les représentants de la FNACA avec leur drapeau ! Le bon vivant qu'était Jeannot, toujours à l'écoute des autres, est parti bien entouré comme il le fut toute sa vie !

Bugeac 1950 Les tantes Nauton les enfants Roux et Vigouroux.jpg
saugues2006021_edited.jpg
artfichier_453827_5100060_201509061906848.jpg
12006233_10205042326886870_6025411258208677074_n.jpg



16/10/2016
2 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 324 autres membres