CALADINFO

CALADINFO

GENS DU VOYAGE : DES HUMAINS CONTRAINTS AUX AIRES RESERVEES

Jassans étant désormais commune de la nouvelle agglo, c’est cette dernière qui hérite d’ une décision de justice visant à supprimer l’aire de Jassans en bord de Saône et   en zone inondable qui leur a été réservée depuis dix ans.

          Interpellée par une amie qui connaissait l'un d'entre eux, nous les avons rencontrés, en allant chez eux, sans les avertir, avec des friandises en cette veille de Noël, juste par esprit d'humanité ! Nous n'avons trouvé aucune des splendides voitures qui parait-il jonche le sol d'une aire franchement  misérable, mais de petites caravanes à trois francs six sous, les plus "cossues" réservées à l'habitation, payées à crédit...  des gens simples et chaleureux ! Alors pitié, un peu d'humanité et arrêtez vos idées reçues !!!!! Où iront-ils bientôt, en plein hiver, séparés les uns des autres et pour les enfants, de leurs camarades de classe ?????

 

Marie Offmann et son conjoint Joseph Renard, vit ici plusieurs mois de l’année depuis l’ouverture, afin de se rapprocher de son fils.

« Nous sommes originaires de Clermont-Ferrand, citoyens français nés en France de génération en génération, avec même une carte d’électeur. Nous sommes solidaires et pacifistes, ne manifestant jamais, mais sommes très inquiets à chaque fermeture d’aire réservée  car nous finissons par ne plus savoir où aller. Nous sommes des mal aimés, mal compris et mal connus. Vous arrivez sans vous être annoncés, et vous constatez que nous avons surtout de vieilles caravanes dont trois sont équipées pour faire la cuisine. Nos caravanes d’habitation, coûtent  le prix d’une clio neuve, ce sont nos maison,  et nous les achetons à crédit quand nous le pouvons, afin, quand nous sommes sur les routes, arrêtés régulièrement, que tout fonctionne : clignotants, ampoules, etc.. et aussi pour ne pas tomber  en panne !

Cet emplacement avec des blocs sanitaires dont les douches inutilisables en hiver car d’un confort minimal, nous coûte cher.

Tous les lundis, le gardien du site vient chercher le prix de l’emplacement 21 euros, plus celui de l’électricité, selon le nombre de personnes de la famille, allant de 30 à 70 euros, correspondant à un loyer. Pour nous réchauffer nous faisons des feux de bois dehors et dans la cuisine, bois  que nous allons chercher avec des fourgonnettes, plus utiles pour nous que des voitures et qui nous aident à tracter les caravanes. Les hommes ont fait un abri pour que ce soir de Noël nous prenions le repas tous ensemble, abri qui restera jusqu’à début janvier.

Qu’allons-nous devenir ?

Nous avons tous reçu un courrier officiel nous sommant de quitter les lieux avant le 19 janvier poursuit Marie.

Mon fils Pierre a 32 ans : « J’ai été chauffeur livreur confirme t’il, actuellement au chômage mais j’en profite pour faire des démarches pour devenir élagueur à mon compte et pouvoir ainsi travailler n’importe où. Par contre,  depuis trois ans, mes enfants sont  scolarisés à Jassans, dont un dans une CLISS. Que vont –ils devenir puisque nous serons sur les routes bientôt, par obligation ? Il va falloir à nouveau faire des démarches, changer les enfants d’école, pour combien de temps ? Nous pensions ici avoir une vie un peu plus sédentaire, même si notre manière de vivre ne plait pas à tout le monde, nous payons ce que nous devons, on ne nous fait pas de cadeaux ? »

Ils se préparent tous à fêter Noël, par foi chrétienne, le cœur lourd !

des caravanes ordinaires.jpg

facture d'un couple pour la semaine.jpg

la douche commune !

la douche on apporte une cuvette pour poser les produits et on chauffe l'eau avant l'hiver 005.jpg

le point d'eau pour les douches.jpg

ci-dessus l'alimentation en eau !

se chauffer constamment au feu de bois.jpg

un feu de bois pour se réchauffer, chauffage dans les caravanes juste par grands froids

 



24/12/2014
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi