~~ CALADINFO ~~

~~   CALADINFO  ~~

Journal du confinement 5 mai 2020 : 50° jour : Le travail c'est la santé !

Journal du confinement : 5 mai 2020 – 50° jour de confinement 

reste 6 jours ! Le travail c'est la santé

 

Qui l'eût cru, il nous reste six jours avant une sorte de déconfinement à la française tellement compliquée que bien malin qui s'y retrouve, et hélas avec un virus toujours trop présent  !

Une chose est certaine, tout le monde a envie de retrouver le chemin du chantier, de l'usine, de son commerce, de ses allées ou de ses pelouses, du tribunal, de son théâtre ou cinéma, etc...

Pour l'instant le démarrage se fait pas à pas, mais sauf à ce que soient programmé au plan national des suites d'instructions draconiennes, je pense que l'habitude de bosser reprendra vite ses droits !

Ouf plus que 6 jours et heureusement, car les débordements commencent depuis ces derniers jours, et dans le quartier, deux soirées très chaudes ont fait suite au calme ambiant, presque trop calme !

On ignore d'où viennent les fauteurs de trouble, une chose est certaine le maire, auquel j'ai envoyé un message, veut y mettre bon ordre, et ce sera nécessaire ; il ne peut y avoir deux poids deux mesures !

J'avais même eu honte d'avoir demandé au club de foot si c'étaient des gars de chez eux et ils m'ont bien confirmé qu'ils étaient non seulement respectueux des consignes, mais un peu plus intelligents que ça ! Pour la peine je paierai une tournée de cafés...quand on nous y autorisera !

La sévérité par rapport au contrôle des dérogations est particulièrement énorme, il serait logique que cette sévérité s'applique plutôt quand il y a de réels débordements, et non pas à se jeter sur la mémé qui a voulu s'asseoir sur un banc et qui est priée de marcher ou de rentrer chez elle !

Une fiesta bruyante et en groupe ne peut être tolérée, nous sommes toujours en phase confinement, certains esprits étroits n'ont pas percuté !

Le point positif énorme depuis ce lundi, est que beaucoup ont repris leur activité, soit un peu de baume au cœur, même si certains ne se sont jamais arrêtés  !

 

Le travail c'est la santé,

Rien faire nous a fait pleurer

On reprend le sac à dos

En sifflant très haut !

 

Dire qu'on a vécu enfermés,

55 jours d'affilé

Ce n'était pas vraiment chrétien,

De nous ôter ainsi le pain !

 

Il faut bien gagner son croûton,

L'chômage partiel : adieur pognon !

Et dans certains corps de métiers

On ne pourra pas s'en tirer.

 

L'travail nous rend la santé,

On étouffait dans nos carrées,

En chaussant les godillots,

On s'sent un héros !

 

Avec un métier difficile,

On guette ardemment l'vendredi

Mais deux mois à rester tranquille,

Nous a rendus tous ramollis.

 

Si on travaille à la maison,

On rêve de revoir les copains,

Il faut bien se faire une raison,

Etre enfermés on d'vient zinzins...

 

L'travail nous rend la gaieté,

On y va presque en courant,

On retrouve la liberté,

En sortant du confinement !

 

Marie-France Balandras

 

 

 demolition grande barre 20 02 2020.jpg



05/05/2020
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 360 autres membres