CALADINFO

CALADINFO

LA NUIT DU DESTIN de SADDEK AMEUR

             Saddek avait des soucis de santé, mais ne se plaignait jamais et ne voulait surtout pas que l'on en parle. De toute façon il était un homme discret, et je ne dirai que ce qui est racontable ! Un jour pourtant il est hospitalisé à Villefranche et m'a appelée ! Je lui ai de suite envoyé un ami médecin et représentant des usagers... ! Saddek  s'est éteint très vite d'une crise cardiaque près de Biskra en Algérie, alors qu'il allait voir sa maman malade !

              Nous nous sommes connus il y a plusieurs années, lorsque je fus cliente d'abord, puis chez Meftah, un de ses clients restaurateurs qu'il livrait régulièrement...Pour la première fois,  je fêtais mon anniversaire et Meftah avait commandé sa viande chez Saddek ! Or arriva le frère de Saddek et je ne sais qui, bref, nous fûmes une pleine tablée et j'étais ahurie : "T'inquiètes Marie, chez nous c'est comme ça, si on entend qu'il y a une fête, on rapplique tous !"

 

 

        J'ai écrit cela  il y a deux ans, sur mon blog dans l'une des multiples pages, sur  les conseils de SADDEK ! Il était  très croyant, et voulait que je parle de LA NUIT DU DESTIN ! Lorsque nous nous rencontrions, il avait toujours quelques mots, sur nos amis communs, sur nos enfants,  sur ce qui se passait dans le monde, dans le quartier, sur la jeunesse qui lui donnait bien du souci ...

 

       " Un des plus ancien commerçant de la ville, un de mes  amis de longue date (je n'avais pas mis son nom !) ,  a non seulement un  magasin en ville,  mais tient aussi un étal au marché couvert et a au fil des ans, une clientèle de fidèles.  Ses enfants travaillent avec lui, car il leur a inculqué le sens des valeurs dont celles du travail !  Il m’a remis un document rappelant les principes de ce mois de Ramadan, troublé qu’il est par cette montée de violence qui augmente sans cesse ces dernières années, et qui ne correspond pas à ce que les aînés ont appris à leurs enfants !

 

CITATION : « Le mois de Ramadan se décale de dix jours par an par rapport au calendrier des saisons, car le mois islamique est lunaire contrairement au mois grégorien. Prescription religieuse inscrite dans le coran, c’est un des 5 piliers de l’Islam, les autres étant la prière cinq fois par jour, la profession de foi, l’impôt religieux : la zaket, et le pèlerinage à la Mecque.

Pendant un mois, les fidèles doivent jeuner et ne pas boire d’eau du lever au coucher du soleil. C’est comme une sorte de retour aux sources religieuses même pour les gens qui ne sont pas très pratiquants le reste de l’année. Par exemple après la rupture du jeune beaucoup vont écouter à la mosquée des prêches supplémentaires.

En été les jours sont plus longs mais avec une énorme différence selon la latitude, presque deux heures de jeune de plus pour les jeuneurs d’Europe du nord par rapport aux pays arabes qui  se trouvent plus proche de l’équateur et pour qui l’inégalité des jours et des nuits est moins importante. 18 h sans boire à Lyon par exemple. Dans les pays musulmans, la sieste était de rigueur par grande chaleur.

Le principe de la bienveillance divine est sujet à interprétation plus ou moins laxisgte our plus ou moins sévère. Dieu vous veut « isour » et non jousr, c’est-à-dire « doux », grande marge de nos jours qui en public donne le contraire !

Au 27 e jour, nuit du Destin (j’abrège volontairement car les pratiquants ont le mode d’emploi), avant d’arriver à l’Aïd el Fitr."

 

Pour bien s'entendre, selon Saddek il fallait se parler pour se comprendre et s'apprécier ! Et Dieu sait ce qu'on a pu parler tous les deux ! Comme cela va me manquer ! Tchao l'ami, tu aurais pu avoir le Prix Nobel de la Paix !!

Marie France

8 10 2016

 

saddek 004 avril 2015.jpg



08/10/2016
10 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 323 autres membres