~~ CALADINFO ~~

~~   CALADINFO  ~~

Louise MOREL tirait sa charrette de légumes jusqu'au Promenoir

 

       Sur le banc de la famille Merle, spécialiste en fruits au marché couvert, Thierry Morel conseille de déguster les fruits secs comme les noix de Grenoble à 5.90 le kg ou les fruits séchés comme la figuette d’Andalousie à 4 euros le sachet de 500 gr ou la datte d’Algérie au même prix.

     Il reste pourtant une variété intéressante de fruits qui n’ont pas encore souffert du froid , comme les agrumes protégés par leur acidité et qui résistent  jusqu’à moins 10 degrés, contrairement aux bananes et ananas plus fragiles.

         Pour Géraldine , tout comme  Yvette qui vient tous les vendredis  depuis 60 ans chez Morel, les prix n’ont pas évolué en une semaine. La pomme se situe entre 1.60 et 20.20 le kg selon la variété, le kiwi de France est à 0.40 la pièce, la poire à 2 euros le kg.

          Par contre, en regardant les étiquettes : « par avion », l’acheteur voyage sur toute la planète avec l’ananas du Cameroun à 2 euros pièce, l’orange maltaise de Tunisie à 1.60 le kg, le pamplemousse de Floride à 2.40 le kg, l’ananas du Bénin à 3.60 le kg, les fruits de la passion du Vietnam à 15.60 le kg, les mangues du Pérou à 8.80 le kg, la clémentine du Maroc à 2 euros le kg.

 

souvenirs souvenirs....

          Tout en servant ses clients, Thierry rappelle que ses grands-parents furent maraîchers à Béligny. L’autoroute leur prit plus tard leurs terrains ce qui explique que d’agriculteurs ils soient devenus primeurs. Et les clientes d'écouter avec passion les histoires d'antant de leur célèbre marché couvert.....

          Il y a plus de 60 ans, Louise la grand-mère emplissait sa charrette de légumes pour l’apporter sur le promenoir, car  le marché de Villefranche traversait la ville du nord au sud. Tandis qu’Yvette rajoute :  « Il faisait nettement plus froid durant des hivers entiers, les vitres du marché gelaient , puis se cassaient apportant  leur lot de courants d’air,  ce qui n’empêchait pas les clients d’affluer, ni de lier conversation ! »

 

 

Thierry Merle aime évoquer l'histoire de ses grands-parents et parents, leur vie d'agriculteurs, avec un métier qui s'est totalement métamorphosé !



03/02/2012
2 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 365 autres membres