CALADINFO

CALADINFO

Ma Mick

Ma Mick

Il y a 67 ans,  tu m’as vue naître, je te le rappelai hier au téléphone, quand, au-dessus de chez mes parents rue René Leynaud à Lyon, tu jouais de l’accordéon pour tes copains, et affichais tes dessins dans la montée d’escaliers du vieil immeuble !

C’est certain tu n’as pas débuté dans l’opulence, mais laissé des souvenirs à tes voisins !

Tu as gardé si longtemps ton âme de gamine, toujours prête aux blagues, tout en faisant si sérieusement ton travail, mêlant la fête, le rire, l’amitié profonde et tes éternels coups de main à ceux qui te sollicitaient !

De ton grand-père jean Tournassoud, tu as hérité de cet amour de la photo, et Dieu sait si dans tes tiroirs, il doit y en avoir d’innombrables … et de surprenantes… Le Mont Brouilly , où tu as failli faire un malaise en descendant de l’hélicoptère (encore un pari) au bout d’un lien qui te sciait les bras et te coupait la circulation ! Et toi stoïque et souriante même au bord de l’évanouissement !

 Le Mont Brouilly où tu étais invitée régulièrement pour leur fête annuelle de plein air ; cette année-là (je n’ai pas la mémoire des dates), tu m’avais prise en photo avec mon chapeau de soleil de 50 cm2, mais surtout quand j’ai surpris tes flashs incessants, tu as avoué prendre « tous les gros culs » ! Non mais franchement !

Les Dryades, ah la trouvaille en plein centre de la France où je m’étais aventurée en voiture, en récupérant mon fils à la gare la plus proche, bel hôtel de thalasso où tu programmais, tout en exposant tes œuvres, des fêtes spectaculaires avec spectacle Michou et feux d’artifices ! Là encore, tu m’avais prise et envoyée une photo ;  des fois je ne te voyais même pas faire !

Des instants complices lorsque tu es venue à mes propres dédicaces pour le petit Fûté où mes poésies… toujours présente à l’appel pour les amis ! D’autres instants à Lyon, à Romanèche… et chez toi à Montmerle (je ne dis pas tout, de la bouteille de champagne vue avec un collègue avant le resto….), la Bicheronne à Fareins, un autre de tes fiefs . Moments sympas et de franche rigolade…

Ton grand cœur, toujours en cachette, lorsque tu m’avais confié le postage d’une trentaine d’enveloppes… (j’étais ahurie !)  qui servaient à « ce que ces pauvres gens puissent finir le mois » et que Colombo, furax, ne voulait pas poster !

Un peu honteuse cette fois où je chantais sur scène avec Laurent, pour une soirée du  centre de handicapé de Belleville que tu avais bien voulu parrainer, et où je t’ai massacré les paroles du Gamin de Paris, et que tu as bondi sur scène pour finir la chanson avec les bons mots…. Ouïe, mais sans commentaire de ta part, heureusement il y a toujours la voix !!!! Bon , je me rachète !

Je t’appelle, tu m’appelles, on s’appelle, quand je pense que tu as sillonné le monde avec les plus grands et été une artiste si talentueuse, je n’en reviens toujours pas que tu m’aies gardé une amitié indéfectible !

Désormais alitée, tu penses encore aux autres en priant pour eux, toi que la foi garde dans la sérénité, regardant la messe du dimanche avec adoration ! Drôle de fin de parcours que la vie ! Un jour tu vas me lâcher, à moins que ce ne soit l’inverse qui peut prédire l’avenir, mais si c’est toi, cela me fera une peine immense de ne plus t’entendre et de ne plus débiter nos histoires d’anciens combattants ! Comme j’aurai été fière de t’avoir connue, ma Mick !

6.02.2015

Mick der des der 003.jpg

Une de mes dernières photos prise à Montmerle



06/02/2015
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi