~~ CALADINFO ~~

~~   CALADINFO  ~~

Bienvenue à Boutyousse, région de Zagora au Maroc

Dans le sud -ouest marocain les Berbères de la tribu Aït Atta autrefois nomades, se sont peu à peu sédentarisés. Si la plupart des familles vivent désormais de l'agriculture, elles restent coupées du monde.

Dans la localité de Boutyousse, à 30 km de Zagora, les frères Lahcen et Mohamed Ahansal, deux coureurs de fond renommés, ont ouvert une école pour scolariser les enfants de la région.

 

(film sur ARTE, réalisation Mouhcine El Ghomri Allemagne 2019 )

 

Dans ce film déjà rediffusé, la vie de ces berbères est faite de travaux au quotidien, élevage des chèvres, surveillance du point d'eau trouvé à la longue, qui permet d'alimenter une petite oasis pour faire croitre les palmiers dattiers et un peu de blé.

 

Les habitants se sont mobilisés par l'association des frères Ahansal, pour la construction d'une école allant du CP au CM2. Progressivement des panneaux solaires ont été apportés pour le toit de l'école, l'eau vient d'une source et il y a des toilettes et des lavabos à l'école encore vétuste avec quelques bureaux et un grand tableau au mur.

 

Les enfants jouent au ballon dans les cailloux. On leur demande toutefois de ne pas faire de déchets à l'extérieur en soulignant l'importance de la propreté ! On les incite aussi à travailler à l'école, filles et garçons, pour plus tard avoir un vrai métier et sortir du village ! La seconde langue est le français et d'après le reportage, ils apprennent très vite ! Dans le village on parle surtout un dialecte berbère !

 

Pour faire une sorte de préau à l'abri du soleil ( 40 degrés en avril) , les habitants ont,  contre le mur de l'école, instauré un grand abri en bambou qui permet aussi aux villageois de se réunir en dehors de la classe. Les enfants ont participé en apportant des pierres, mais on se sert surtout de ses mains, de quelques pioches et rateaux et de brouettes.

 

Le Drâa peut à la saison des pluies, inonder la vallée et laisse le village de Boutyousse totalement isolé. Pour remettre la piste carrossable, après les inondations, c'est encore à la main et avec du petit matériel, que les hommes du village dégagent la piste ! Sinon, les villageois louent un 4x4 à plusieurs, et vont faire leur marché à Zagora, un des plus grands marchés de la région, bien achalandé !

 

Une alimentation du village en électricité est au programme des frères Ahansal, même s'il y a encore beaucoup à faire, notamment au niveau de la piste conduisant à la ville, au matériel de bricolage et de jardinage un peu plus performant !

 

J'espère pour ma part que les touristes qui vont nombreux sillonner le désert, de manière confortable, se sensibilisent en masse à cette structure associative qui peine à alimenter les villages environnants privés d'eau potable et d'électricité, qui tentent de survivre !

 

Associations  :

 

  • LETTRES DU DESERT : scolarisation, eau potable..

  • DUNES D'ESPOIR : évoquée avec ce Trail de Zagora, trail de l'espoir qui a lieu en novembre. Les duneurs viennent de divers pays, accueillis après l'arrivée à Marrackech par Lahcen Ahansal, multiple vainqueur du Marathon de sables.

9 08 2020



09/08/2020
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 359 autres membres