CALADINFO

CALADINFO

INCENDIE DE BELLEROCHE : apaisons les esprits

La nuit dernière à 2 h 30 du matin, la proximité de la rue Hélène Boucher fut envahie de badauds ayant entendu les hurlements de ceux qui étaient à l'intérieur de leur appartement et par les sirènes des pompiers. Quand on est comme moi sur place, on descend immédiatement ! Chacun fait ou dit un peu n'importe quoi, sous le coup de l'émotion, de la peur, de la colère, de l'incompréhension, et cherche une explication ! On connait tout le monde ou presque, on s'inquiète pour ses amis ou sa famille, on voit si on peut réconforter quelqu'un...

On écoute, on entend, ou on fait aussi des commentaires : le feu a t'il été mis par accident par un fumeur qui jette son mégot par la fenêtre comme le font beaucoup d'inconscients, aussi malpropres que ceux qui sur la route, vident leurs cendriers sur la chaussée « après tout on n'est pas d'ici » ? Dans les quartiers on n'a rien inventé !

Ce peut être aussi des gamins qui par inconscience là encore, ont « joué avec le feu » comme l'ont fait récemment d'autres gamins en Auvergne et bizarrement quand des mômes comme les nôtres font des conneries ailleurs, ce sont de « pauvres gamins sans histoires » ; là bas les gosses sont morts et on les excuserait presque !

On est aussi souvent furieux que certains gosses traînent dans la rue jusqu'à point d'heure : où sont les parents ? Ils traînent aussi en centre ville, mais ce n'est jamais pareil ! Ce qui n'excuse en rien le comportement de tous les parents qui ont baissé les bras et qui sont légion, où qu'ils habitent !

Forcément les sinistrés étaient hébétés, horrifiés, terrorisés en ayant vu les flammes de près, ont respiré cette horrible odeur de fumée qui vous colle à la peau pour des heures, mais je peux vous assurer que les pompiers sont venus le plus vite possible !( Là encore selon les explications de ceux qui ont appelé dans l'affolement en donnant une adresse à la louche, ou bien hurlant dans l'appareil leurs propos n'étaient pas forcément très explicites !) Peu importe, le feu a été vite maîtrisé, il n'y a pas eu de blessés corporels, mais bien évidemment des chocs entraînant vomissements ou pleurs incessants, des problèmes respiratoires...

Pompiers, policiers, Samu, autant qu'indispensables responsables du gaz, ont fait que les habitants on été pris en charge immédiatement !

Inutile de chercher à critiquer qui que ce soit dans ce sens, il faut être sur les lieux d'un accident dans lequel les locataires de 28 appartements sont concernés pour imaginer l'ampleur du désastre, de la pagaille qui s'ensuit car chacun fonce dans tous les sens, je parle de ceux qui sont sortis en pyjama, en tong, sans forcément avoir pris les lunettes ou le doudou du petit..... sauver sa peau étant l'urgence !

Réconforter, emmener les plus touchés en crise de nerfs ou tétanisés dans les camions de pompiers, apporter les premiers soins : les équipes ont fait un super boulot bien que les badauds autour et bien trop près parfois, voulant bien faire, puissent gêner certaines actions...

Dès qu'ils ont été prévenus, à l'aube, tant la municipalité qu'HBVS se sont mis en quatre ! et si vous estimez seulement qu'ils sont payés pour faire leur boulot, vous avez l'esprit bien étroit car le réconfort est vital pour le moral, les sinistrés ont besoin de parler, et rencontrer le maire ou la directrice d'HBVS avait toute son importance,. La logistique déployée dans l'urgence, a été impressionnante !

Apporter un premier abri, du personnel autour, prévoir des repas, puis ensuite dresser la liste des habitants présents, les accompagner pour qu'ils récupèrent des objets et surtout papiers de première nécessité, appeler leurs assurances, etc... demandait une organisation sans faille et je leur tire mon chapeau car ce n'était pas une mince affaire !

J'ai pu constater sur place avec mes collègues du comité de défense des locataires, et je vous assure que tous les sinistrés ont apprécié d'être entourés efficacement, même si ce jour le plus long, la fatigue aidant, certains hésitaient entre revenir très vite dans leur appartement qui pourrait normalement être reconstruit, ou le quitter car c'est aussi une réaction humaine !

Alors si nous en avons marre, c'est davantage parce que l'on se saura critiqués et que ce quartier que nous aimons par dessus tout, sera pris une nouvelle fois en grippe ! Marre aussi que souvent ce ne soit qu'une poignée d'empêcheurs de tourner en rond qui aide à faire cette mauvaise réputation, mais nous sommes aussi capables de solidarité et d'investissement personnel !

Destin, mektoub, nous resterons unis et solidaires pour les jours à venir et que le comité se rassure, j'ai prévenu par mail dans l'urgence, vous serez vite contactés pour la suite !

 

incendie belleroche nuit du 16 17 2015 204.jpg

Cette photo prise au milieu de la nuit avec mon i-phone ne vous dira pas grand chose, mais je me suis refusée à photographier les gens dans la détresse, mes voisins ! 17 08 2015

 

matin belleroche 001.jpg

 

prise vers 9 h !



18/08/2015
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 324 autres membres