CALADINFO

CALADINFO

INCENDIE MAISON DE QUARTIER BELLEROCHE

Vous trouverez dans les colonnes du Progrès Villefranche de ce matin 8 octobre, un papier bien plus détaillé sur l'incendie de la maison de quartier, puisque j'ai appelé le journal dès le matin ! Je vous livre toutefois mon sentiment personnel, d'habitante et d'utilisatrice de la maison de quartier, autant que d'élue !

 

Hier matin en voyant les forces de police et les contours de la maison de quartier quadrillés, je n’en croyais pas mes yeux comme le reste des habitants du quartier ! Partagés entre indignation  et colère, nous étions nombreux du monde associatif, orphelins de la structure.

Ce point de repère des jeunes du quartier, permettait à ce qu’une bonne partie d’entre eux ne soient pas dans la rue grâce à Youcef, directeur du centre loisirs jeunesse et de Bruno Soler responsable de l’ensemble Local vie des quartiers et Maison de quartier qui avait passé avec Marielle Velut adjointe au maire, une bonne partie de la nuit sur le site. * Sans  doute faut-il  rappeler que les adjoints sont de permanence à tour de rôle 24 heures sur 24 ! Les élus ne restent sûrement les bras croisés sur une chaise, mais œuvrent en permanence sur le terrain, même si cela semble ne pas se voir : nous vivons dans un monde où il faut sans cesse prouver ce que l’on fait, aux incrédules !

 Les rencontres quotidiennes pour les jeunes qui sortant de l’école élémentaire  ou du collège venaient faire un ping-pong, s’installer dans l’une des salles d’activités, discuter ensemble. Les cours de zumba pour les femmes, les réunions du comité des locataires, les cours de danse folklorique turque, les soirées cinéma ou goûter de FaR.E. famille éducation relais, les soirées organisées par le tissu associatif, tout comme les mariages, la nouvelle table d’hôte, les rencontres d’Horizon de femmes… devront se dérouler… ailleurs.

Les habitants de la grande barre toute proche, qui dormaient pendant l’incendie, se sont réveillés avec les gyrophares et étaient écœurés : « notre maison de quartier, quelle honte » !

Une réputation à refaire, après tout le mal qu’une grande partie des adultes se donne pour redorer constamment le blason du quartier dont la réputation souffre dès qu’il y a le moindre évènement ! Alors que le plus beau  quartier verdoyant de la ville, bien placé sur sa hauteur, regorge de lieux de loisirs comme les deux gymnases, la salle de musculation, le club de foot, premier terrain synthétique de la ville.

Alors que les adultes se démènent pour trouver des loisirs comme la fête de quartier en juin qui a connu un vif succès, pour proposer des manifestations afin que tous les habitants  se retrouvent, ou encore des sorties familiales en été, tout comme le cinéma de plein air.

Alors que dans les trois écoles du quartier, les parents se mobilisent constamment pour accompagner leurs enfants et suivre les propositions des enseignants lors de toute manifestation originale visant à montrer à leurs enfants leur solidarité parents-enseignants :  lors des fêtes scolaires de fin d’année, lors de « la grande lessive » prochainement à Pierre Montet, lors de la venue d’une ferme à l’école, de la venue d’écrivains pendant la semaine littéraire, lors du bal folk où il n’y avait pas assez de place pour recueillir parents et enfants ! Que les enseignants jouent le jeu des initiatives proposées pour réduire les inégalités dans les écoles,  comme les classes doubles ou les maîtres supplémentaires ».

Alors que dans le quartier on compte plusieurs lieux d’entraide comme  la maison de quartier, un grand local associatif, des salles pour les animations adultes au local vie des quartiers, ainsi que le soutien scolaire. Que dans ce même Local vie des quartiers on affiche régulièrement les offres d’emplois pour ceux qui se donnent la peine de venir regarder. Que les adultes y sont reçus par dizaines,  au quotidien,  pour toutes les aides courantes comme l’aide aux dossiers et renseignements de tous ordres ! Que dans les locaux de la Cavil sont réalisés les dossiers d’aide à la création d’association et au montage de dossier pour les manifestations…

A quoi pensaient ceux qui ont fait de la nuit dernière, une nuit de cauchemar ? Comment d’un coup, la ville peut-elle s’embraser de la sorte avec les braquages de buralistes, les feux multiples… A qui profite le crime ?

Je me suis faite insulter hier matin, par ceux qui précisément ignorent toutes les structures de la ville parce que chercher ces structures demanderait de l’énergie… et surtout parce qu’il est plus facile de gueuler contre la municipalité, quand on ne se donne pas la peine ni d’être inscrit sur les listes électorales, ni de s’occuper bénévolement des associations, ni de proposer du concret,  gueuler sur une élue étant bien plus facile !  Je rappelle :

  • Nous détenons le record des lieux d’activités culturelles et sportives d’une ville moyenne, où les 18/25 ans peuvent se retrouver, à savoir, entre autres :

POUR CEUX QUI CHERCHENT EMPLOIS OU FORMATIONS

  • MISSION LOCALE pour ceux qui cherchent du travail et une formation à la place de Pole emploi

Pour ceux qui cherchent du travail le Local vie des quartiers affiche à l'intérieur les offres d'emplois

Pour ceux qui veulent un premier emploi il y a la Brigade des vacataires (voir Ben Younes au club de foot), ou bien l'association AIDE boulevard Vermorel, ainsi que la mission locale et les agences intérim.

De plus en plus d’emplois sur internet.

 

  • POUR CEUX QUI NE CHERCHENT QUE DES LOISIRS :
  •  2 piscines Le Nautile et Saint-Exupéry
  •  Des salles de musculation dans les quartiers
  •  Des maisons de quartier avec bureaux  de renseignements et d’entraide
  • Une Maison des sports 152 rue des jardiniers
  • Des gymnases dans chaque quartier dont deux à Belleroche

 Un espace sportif à Arnas pour les associations il y en a plus de 300 à Villefranche, donc on peut trouver facilement celle qui nous correspond et ce qu'elle propose pour tous les âges si on est assez courageux pour aller se renseigner

  • Stade d'athlétisme JEAN LE MOUTON rue Lavoisier avec un espace de 26 800 m2
  • Le bowling
  • Un club de billard
  • Un club judo/karaté/boxe…. car si on ne trouve pas son bonheur parmi les plus de 300 associations de la ville qui proposent chacune une activité, c’est que l’on n’a vraiment pas envie de trouver !

Voilà ce qu'il reste de la grande salle par laquelle on voit le ciel ! Je n'en ferai pas davantage, c'est trop écoeurant !

jacques prévert 002.jpg



08/10/2013
6 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 324 autres membres