~~ CALADINFO ~~

~~   CALADINFO  ~~

Je veux vivre et pas survivre, car je ne sais ni le jour ni l'heure....

Monsieur le Président, Je vous fais une lettre, que vous lirez peut-être, si vous avez le temps........mais je vais me contenter des réseaux sociaux...

 

L'heure n'est plus aux lamentations de toutes sortes pour savoir si la crise actuelle est mal gérée, ni quel gouvernement aurait fait mieux !

 

Le peuple d'en bas souffre comme jamais au cours de ces décennies, mais le savez-vous réellement ?

 

Comment peut-on ne pas penser à se serrer les coudes en voyant chaque jour de plus en plus de détresse, que ce soit chez les personnes âgées ou les étudiants, les chômeurs dont le nombre va s'accroître considérablement, fermer les yeux sur les suicides, les faillites, l'isolement de plus en plus néfaste pour tous ceux qui le subissent ?

 

Tous les fléaux accumulés ne peuvent-ils pas nuire davantage qu'une « santé » sur laquelle jamais quoi qu'il arrive, nous n'avons et nous n'aurons jamais de garantie ? Sauf pour les alarmistes qui pensent dur comme fer, mais y croient, que si on ne confine pas on va mourir à pleines poignées sur les routes de France !

 

Est-ce que réellement nous laisser vivre et non survivre, croûlant sous les dettes et le désespoir, est plus dangereux pour notre « santé », que l'attaque d'un virus qui varie et variera au fil du temps, des mois, des années, et pour lequel nous ignorons quel bon vaccin sera réellement efficace ! Virus qui est peut-être dans l'air pour des mois ou des années, « toi ou donc ton frère, ou bien quelqu'un des tiens.... » ?

 

La vie nous a appris que les maladies et les pandémies ont toujours existé et que si à une époque, nous fûmes heureux de vaincre la rage , la médecine a fait depuis 1885 des progrès tels, que simplement en nous soignant avec les traitements à notre disposition, nous n'avons que peu de chance de tomber mortellement et en masse, dans les rues, comme des mouches !

 

Nous avons pris toutes les précautions voulues et exigées par le gouvernement, lavage des mains, masques ( saison 1 avec ceux en tissu, puis saison 2 en matière non biodégradables merci la planète pour les milliards de masques au sol) , évitant les poignées de main et les accolades, pourquoi ne vivrions-nous pas en paix tout simplement ?

 

Il y aura toujours des critiques, des défaitistes, mais on ne peut pas supporter plus longtemps encore de sacrifier notre jeunesse, cette génération Covid qui paye un lourd tribu avec deux ans de vie gâchée dès le CP !

 

Les bambins auront raté l'apprentissage de base et aurons bien du mal à suivre une scolarité normale, restant à la traine pour le reste de leur vie !

 

Que dire des étudiants dont une grande partie sera contrainte de décrocher, ruinée et épuisée, avec un avenir bouché !

 

Est-ce vraiment plus grave de ne penser qu'à notre « santé » plutôt qu'à notre éducation et à notre économie, à tout ce qui fait le sel de la vie comme la culture, le sport, les plaisirs de la fête, et tous les indispensables lieux de lien social.

 

Nous sommes non seulement malheureux, d'être privés de tout, mais comment se sortir indemne de cette tragédie ?

 

Est-ce qu'un pays enfin censé va savoir dire stop : « on veille sur nos hôpitaux, on accroît à jamais le nombre de lits dans les hôpitaux publics et privés, (depuis le temps qu'il s'agissait d'une urgence urgente...) on aide à la formation et au salaire décent de nos personnels hospitaliers, on met enfin à disposition du matériel en conséquence pour toutes les pathologies, épidémies et maladies à venir, et forcément on finance largement la recherche, afin que nos cerveaux restent chez nous..... ! »

 

On veut vivre, si notre destin est de vivre ! La maladie existe sous quelque fois que ce soit, on vaccine dès qu'on le peut quand il le faut, on insiste sur la prévention et sur notre capacité à veiller nous-mêmes sur nos défenses immunitaires et inch'Allah ! Nous sommes mortels et il n'existe aucun remède qui apporte la vie éternelle  !

 

On n'empêche ni les cancers, ni les accidents et on ne manifeste pas dans les rues pour autant !

 

Sinon, on creuse un trou et on s'enferme dedans , par peur de choper un virus ?

 

75 000 morts en une année, c'est bien triste, mais il y a tant d'autres morts autres, comme la faim dans le monde qui ne mobilise personne, mais ce n'est pas chez nous, on s'en fiche, c'est loin et pas contagieux !

 

Et en attendant tous les dommages collatéraux ne feront-ils pas plus de morts que ces 75 000, sans compter ces milliards tombés du ciel, qu'on aurait pu mettre dans les services hospitaliers, dans les formations, dans la recherche d'emplois, etc....

 

Si nous descendons dans la rue, pour rebeller contre cette existence qui n'en n'est pas une, ce n'est pas pour le plaisir de râler, mais « UNE MOBILISATION POUR LE DROIT DE VIVRE ET NON DE SURVIVRE » devient indispensable !

 

Alors, étudiants, gilets jaunes, retraités, chômeurs, commerçants, artisans, monde du spectacle, du sport...j'ose souhaiter que tous se mobiliseront pour dire stop à ce mode de survie !

 

Oui à des consignes sanitaires comme la propreté, qui commence en bas des immeubles avec la recherche de solutions qui évite l'entassement de poubelles en pleines rues, le lavage des mains, la désinfection dans les lieux publics et des transports, etc....

 

Ecoutez le peuple, celui qui est désespéré, Monsieur le président et pas vos soi-disants mauvais conseillers qui nous prennent pour des enfants de deux ans, en nous menaçant du piquet....ce qui n'empêche pas d'être malade, mais nous empêche de vivre !

 

Marie-France Balandras 23 01 2021



23/01/2021
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 368 autres membres