~~ CALADINFO ~~

~~   CALADINFO  ~~

AYMERIC AUCLAIR 16 ANS : quand la valeur n'attend pas le nombre des années

    Tous ceux qui depuis ces six dernières années au marché couvert, le dimanche matin surtout, et chaque fois qu'il a une disponibilité le vendredi, ont forcément acheté leurs fruits ou légumes à Aymeric, en train de devenir la coqueluche des dames ! J'en parle en connaissance de cause, car même en retrait au bout du banc pour l'interview, elles n'ont cessé de nous interrompre, alors qu'il y avait des vendeurs en nombre très suffisant (rire de ma part) !

     L'entreprise familiale de primeurs, connue depuis les années cinquante au Peloux à Limas, a évolué avec les années et le maraîchage a pris un autre virage !

     Aymeric a toujours vu ses parents travailler sept jours sur sept, regrettant parfois de ne pouvoir partager les dimanches en famille, à la maison, comme tout le monde !

     C'est donc à l'âge de dix ans, que ce jeune homme, naturellement courageux, travaillant avec le sourire, a préféré accompagner ses parents sur le marché, bien qu'il faille se lever à cinq heures du matin, pour terminer à 13 heures, pratiquement tous les dimanches de l'année.

      « C'est un travail physique, mais en plus d'avoir le plaisir de profiter de mes parents, j'aime beaucoup le contact avec les clients ! Il faut certes soulever les cagettes pour remplir les bancs, à plusieurs reprises, peser, encaisser, piétiner sur son stand, mais je suis heureux ! J'étais très timide et cette expérience m'a aidé à murir et à prendre de l'assurance !

Parfois je vais à Bourg avec mon père où nous avons des marchés les mercredis et samedis et il faut être prêt à minuit pour tout installer et préparer ! J'aime aussi aller à Corbas pour faire les achats mais ma préférence va nettement à la vente !

Je ne souhaite pas pour autant assurer la relève dans l'entreprise familiale! Je prépare un bac pro dans les transports. Je souhaite étudier le plus longtemps possible et aller au moins jusqu'au BTS ! J'ai des projets bien en tête : après mon permis poids-lourds je pense conduire deux ou trois ans pour assimiler le métier, puis me diriger vers la logistique, pour devenir exploitant ! Même si ce métier est aussi prenant, j'espère toutefois pouvoir garder mes dimanches et profiter d'une vie de famille ! »

 

Marie-France Balandras

 

Aymeric auclair.jpg



26/06/2020
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 359 autres membres