CALADINFO

CALADINFO

La famille Lakshanan née à Pon dichéry Inde, vit à Belleroche depuis 2007

A cinq, ils forment une famille formidable.  Arrivés à Belleroche en 2007, ils sont nés à Pondichéry au Sud de l’Inde, parlant le Tamoul et l’anglais.

Madasamy le papa, 41 ans, était cuisinier de métier lorsqu’en 1999, un ami de son patron ouvre un restaurant à Villefranche et a besoin d’une personne fiable et compétente. Un peu réticent à l’idée de s’envoler si loin de chez lui, Madasamy fait un essai, puis décide de rester en calade, au grand dam de son épouse. Le couple a déjà une fille Aarthi et  Venmathi est  enceinte de leur  fils Akash. Le temps pour Madasamy de se familiariser avec le pays, de décider sa famille à le rejoindre, elle qui vit paisiblement dans la maison familiale, hésite puis suit le papa. La petite Amelia 4 ans, nait à Villefranche et a débuté sa scolarité à l’école Pierre Montet.

Aaarthi , son frère et sa maman, sont intarissables : « Nous avons mis plusieurs mois à apprendre le français et notre première  année scolaire a été lamentable à l’école Jean Bonthoux. Nous avons du redoubler mon frère et moi. Nous avons toujours un soutien scolaire avec l’organisme P.R.E. ce qui nous permet à ce jour d’entrer  respectivement en 3e et 4e l’an prochain au collège Jean Moulin, alors que nous aurons 15 et 14 ans à la rentrée. C’est dire que nous nous sommes plutôt bien intégrés.   Nous avons habité dans la grande barre pendant deux ans, et nous sommes venus ensuite dans ce bel appartement de la rue Docteur Besançon. Nous avons des amis par l’intermédiaire de papa, par l’école et nos voisins. Nous faisons des soirées dans une salle, avec nos compatriotes caladois, de Belleville et de Lyon, pour Noël et le jour de l’an. »

 Les deux aînés sont boulimiques de savoir, et Aarthi  qui souhaite devenir médecin, fait partie du cours de théâtre depuis la 6e et a passé son diplôme de secouriste. Akash, fort en math en anglais et en SVT, a reçu un diplôme de sécurité routière et est attiré par la mécanique auto. Tous les deux maîtrisent l’informatique en plus de leurs trois langues dont deux sont utilisées quotidiennement à la maison, et ont des aptitudes certaines en dessin. Aarti crée  sur un cahier, des modèles  qu’elle reproduit au henné, ou encore des costumes traditionnels indiens.  Leur maman suit des cours de français deux fois par semaine depuis trois ans.

 Le papa fait bouillir la marmite avec son emploi de cuisinier dans les deux établissements de cuisine de l’Inde de la rue Stalingrad et de la rue de Thizy.  Il fait découvrir aux clients, les saveurs exotiques à base de riz dont le  riz au citron, riz au poulet,  Briyani riz et légumes, le tout très pimenté. La famille fait partie du comité des locataires et avec une voisine, participe aux sorties proposées. Une autre manière de bien vivre dans leur quartier, où ils sont très appréciés pour leur accueil et leur sympathie. Un seul bémol le prix du billet d’avion pour revoir leur famille, qui ne leur a permis de retourner en Inde qu’une fois en 2012.

famille indienne 004.jpgfamille indienne 002.jpg



05/08/2013
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 324 autres membres